JLE

Médecine thérapeutique Cardiologie

MENU

Intérêt de l’analyse protéomique différentielle pour caractériser l’hypertension rénovasculaire Volume 2, issue 3, mai-juin 2004

Figures

See all figures

Author
Inserm U508, Institut Pasteur de Lille, 1, rue du Professeur Calmette, 59019 Lille Cedex

L’hypertension rénovasculaire est caractérisée par une sténose de l’artère rénale et des taux plasmatiques élevés de rénine, du fait du recrutement des cellules productrices de rénine le long de l’artériole afférente du rein. Cette augmentation du nombre de cellules myoépithélioïdes est due principalement à la différenciation des cellules musculaires lisses préexistantes qui acquièrent un phénotype sécrétoire, mais les facteurs induisant cette différenciation ne sont pas connus. Le protéome est un concept désignant l’ensemble des protéines produites à partir du génome à un instant précis. La protéomique est l’analyse du protéome et correspond à la détermination quantitative des modifications des niveaux d’expression du produit d’un gène spécifique d’un processus. Cette technique a été utilisée pour essayer de comprendre les mécanismes moléculaires impliqués dans ce recrutement, en utilisant le modèle d’hypertension rénovasculaire 1 clip‐2 reins (1C‐2K), établi chez le rat Lewis. Quatorze protéines étaient différentiellement exprimées et ont été identifiées par spectrométrie de masse. La protéine la plus surprenante identifiée est la troponine T qui est sous‐exprimée dans le rein hypoperfusé. Des expériences complémentaires par microscopie confocale ont montré que la troponine T n’était exprimée que dans les cellules types musculaires lisses dans le rein et absente des cellules myoépithélioïdes, productrices de rénine. Ces travaux ont montré que l’analyse protéomique différentielle était un bon outil pour quantifier sans a priori les protéines régulées au niveau du rein dans l’hypertension rénovasculaire. Ces expériences ont permis de montrer pour la première fois la présence de troponine T dans le rein au niveau d’un type cellulaire précis, les cellules musculaires lisses, et son absence dans les cellules productrices de rénine.