JLE

Médecine thérapeutique Cardiologie

MENU

Angiogenèse post‐ischémique, implications du système rénine‐angiotensine‐bradykinine Volume 2, issue 3, mai-juin 2004

Figures

See all figures

Authors
Inserm U541, Hôpital Lariboisière, 41, bd de la Chapelle, 75010 Paris

La capacité d’un organisme à développer spontanément des vaisseaux collatéraux est une réponse importante aux maladies vasculaires occlusives ; elle détermine la sévérité de l’hypoxie et de l’ischémie tissulaire. La néovascularisation du myocarde ou des muscles des membres inférieurs ischémiques doit être suffisante pour préserver l’intégrité et la fonction tissulaire ; elle peut être considérée comme une réponse adaptatrice de l’organisme à une hypoxie tissulaire localisée. Cependant, dans certaines circonstances, comme le vieillissement, le diabète, l’hypertension artérielle ou l’hypercholestérolémie, l’angiogenèse ischémique « physiologique » est altérée et ne peut suffire à corriger les symptômes d’ischémie périphérique ou cardiaques qui peuvent survenir au cours de l’évolution d’une maladie vasculaire occlusive. La compréhension des mécanismes de néovascularisation dans les territoires ischémiques est donc importante à la fois dans le domaine de la physiologie et dans celui de la pathologie humaine.