JLE

Médecine

MENU

Le « côté obscur » d'UKPDS 1re partie : présentation critique de l'essai clinique Volume 5, issue 7, Septembre 2009

Figures

See all figures

Authors

L'essai clinique UKPDS 33-34, plus souvent cité par le seul sigle UKPDS, marque un tournant dans l'histoire du traitement du diabète non insulino-dépendant. Avant lui, l'essai UGDP avait suggéré que les antidiabétiques oraux pouvaient être plutôt dangereux pour les patients. Au contraire, UKPDS aurait montré l'efficacité des traitements antidiabétiques et justifierait ainsi la stratégie du contrôle glycémique visant à réduire l'Hba1c en dessous de 7 %. Or, cet essai clinique n'est pas exempt de critiques méthodologiques. À l'heure où la lecture critique d'article est au programme de l'Examen National Classant, nous nous proposons de conduire une analyse critique de cette étude, et d'en révéler ainsi le « côté obscur ». Il apparaît à l'issue de cette analyse que la stratégie actuelle du traitement du diabète non insulino-dépendant n'est pas fondée sur des données de haut niveau de preuve. En 2009, la diabétologie « factuelle » (evidence-based) est encore loin d'être une réalité.