JLE

Médecine

MENU

La FMC est-elle efficace sur les performances des médecins ? Volume 9, issue 2, février 2013

Author

L’analyse du Collège des pneumologues américains conclut… qu’il est difficile de conclure et propose 4 recommandations et pistes de recherche.

Le groupe de travail a analysé les données des études d’une revue systématique du Johns Hopkins Evidence-based Practice Center portant sur l’efficacité de la FMC sur la performance clinique à court (moins de 30 jours) et long terme (au-delà). Sur les 105 études de cette revue, près de 60 % concernaient la prescription, le dépistage, le conseil pour le sevrage tabagique, l’alimentation et les pratiques sexuelles, et l'adhésion aux guidelines. Tous les supports de formation semblent avoir un effet positif, peut être un peu moins la presse écrite, notamment pour les effets à long terme. La combinaison de plusieurs techniques pédagogiques est plus efficace que l’emploi d’une seule technique sur les comportements des participants. L’intensité et la fréquence des actions de FMC semblent avoir peu d'effet sur les changements de comportement. Le groupe de travail conclut à l’influence globale de la FMC sur les compétences des praticiens (grade 1C), recommande l’utilisation de tous les médias possibles (grade 1C), mais en les mixant (par exemple, pas la presse seule), en combinant plusieurs techniques pédagogiques (grade 1C) et en répétant les interventions. Mais il faudrait de nouvelles recherches spécifiques sur les modalités les plus efficaces en termes de compétences des professionnels.

Davis D, Galbraith R. Continuing Medical Education Effect on Practice Performance. Effectiveness of Continuing Medical Education: American College of Chest Physicians Evidence-Based Educational Guidelines CHEST 2009; 135:42S-48S.


Que retenir pour notre pratique ?

• Il n’y a pas d’ambiguïté quant aux objectifs à atteindre : qualité et sécurité des soins sur lesquels le débat ne porte que sur la hiérarchie des critères ; question difficile, comme le montre à nouveau cette étude.
• Les recommandations du groupe de travail semblent « aller de soi » : méthodes multiples, actions répétées, rappels, lecture, apports didactiques, interactivité… Cette réflexion reste bien dans le cadre « classique » de la réflexion sur l’amélioration des pratiques. Est-il possible de faire « un pas de plus », comme le suggéraient déjà Brigley et al. en 1997 ?