JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Specificity of the pediatric patient before transplantation Volume 7, issue 7, Décembre 2011

Author

La transplantation rénale est actuellement le traitement de choix de l’insuffisance rénale chronique terminale (IRT) de l’enfant comme de l’adulte. En France, contrairement aux adultes, l’accès à la transplantation en pédiatrie est excellent. Tous les centres de néphrologie pédiatrique proposent la transplantation comme thérapeutique de choix de l’IRT. Quelques rares contre-indications, le plus souvent temporaires, sont susceptibles de repousser la greffe. La diversité des pathologies de l’enfant menant à l’IRT explique le besoin de recourir à des bilans pré-greffe spécifiques. Le risque de récurrence des pathologies initiales après la greffe rénale est un problème majeur en pédiatrie. Il est proportionnellement plus important que chez l’adulte et aboutit à une augmentation de la morbidité, du nombre d’échecs de greffe, et, dans certains cas, de la mortalité post-greffe. En France, l’origine des greffons rénaux destinés aux enfants vient principalement des donneurs en état de mort encéphalique. Depuis quelques années, le nombre de greffes à partir de donneurs vivants augmente, alors qu’il semble diminuer dans d’autres pays. Le plus souvent, le don est intrafamilial, les parents étant la grande majorité des donneurs.

Renal transplantation is the treatment of choice for end-stage renal disease during childhood. In France, access to transplantation is good and even better for children than for adults. Few contraindications, mostly temporary, might delay the transplantation. The different pathologies leading to end-stage renal disease in children require a specific pre-transplantation examination and a careful choice of the type of donor. Prevalence of disease recurrence is greater in children than in adults. It is one of the most frequent post-transplantation complications and contributes to the increase in patient morbidity and graft failure in our pediatrics cohorts. Kidney donations in North America are for the most part live-donation, which is not the case in France. However, thanks to parent's commitment, the ratio of living donor is currently increasing in France.