JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Bone biomarkers in haemodialysis patients: Bone alkaline phosphatase or ß-Crosslaps? Volume 9, issue 3, Juin 2013

Figures


  • Fig. 1

  • Fig. 2

  • Fig. 3

  • Fig. 4

  • Fig. 5

Tables


  • Tableau 1

  • Tableau 2
Authors

Introduction

Les anomalies du renouvellement osseux (RO) sont fréquemment observées au cours de la maladie rénale chronique (MRC) et surtout chez les patients dialysés. La technique d’exploration de référence reste l’histomorphométrie osseuse qui n’est plus réalisée, car la biopsie est jugée trop invasive. Les valeurs sériques d’hormone parathyroïdienne (PTH) ne sont pas un reflet fiable du RO et les dernières recommandations internationales suggèrent l’utilisation de marqueurs osseux (MO) et notamment des phosphatases alcalines totales (PAL-t) et osseuses (PAO), mais pas des ß-CrossLaps (CTX) par manque de données. Le but de cette étude est de comparer les PAO, les PAL-t et les CTX chez les patients hémodialysés (HD).

Méthodes

Nous avons observé prospectivement les patients HD prévalents dialysés trois×quatre ou cinq heures depuis plus de six mois. Les valeurs de PTH, PAO, PAL-t et CTX sont comparées ainsi que le delta de variation après 18 mois. Une étude de cinétique des CTX est réalisée chez dix patients pendant deux semaines. Nous rapportons également deux cas cliniques afin d’illustrer le suivi longitudinal de ces MO.

Résultats

Quatre vingt dix-huit patients (46 % de sexe féminin) ont été observés, âgés de 69,8±11ans, en dialyse depuis 54,4±61mois. D’après les données initiales, les CTX (2,1±1μg/L) sont très bien corrélés aux PAO (18±11μg/L ; r=0,64, p<0,001) et à la PTH (221±165pg/mL ; r=0,62, p<0,001) et leurs variations à 18 mois sont également bien corrélées (ΔCTX - ΔPTH : r=0,37, p<0,01 ; ΔCTX - ΔPAO : r=0,52, p<0,001 ; ΔPAO - ΔPTH : r=0,37, p<0,01). Les PAO et les PAL-t (245±132U/L) sont très bien corrélées (r=0,78) ainsi que leur variation (r=0,67), mais les PAL-t ne sont pas corrélés à la PTH et faiblement avec les CTX (r=0,38). Le pourcentage de réduction des CTX en dialyse de quatre heures est entre 70 et 75 %, mais les valeurs prédialytiques sont très stables. Les deux cas cliniques illustrent le parallélisme entre les évolutions des PAO et des CTX, sauf en cas d’hépatopathie où les PAO sont ininterprétables.

Conclusion

Les valeurs moyennes des CTX en HD sont cinq fois plus élevées que la limite supérieure théorique. Ils constituent une alternative aux PAO, qui restent un examen de référence, mais plus cher, moins disponible actuellement dans la plupart des laboratoires de ville ou hospitalier et dont les valeurs sont influencées par les hépatopathies.

Background

Bone turnover (BT) abnormalities are frequently observed in patients with chronic kidney disease. Bone biopsy remains the gold standard for diagnosis; however, its invasive nature has led to its decreased utilisation. The serum parathyroid hormone (PTH) level is not a reliable bone marker (BM) for BT assessment. The latest international recommendations suggest the use of total alkaline phosphatase (t-ALP) or bone-specific alkaline phosphatase (b-ALP), but not ß-CrossLaps (CTX). We compared b-ALP, t-ALP, and CTX levels in patients on haemodialysis (HD).

Methods

All HD patients at a single institution following a standard 3×4 to 3×5hours schedule were included in the study, provided they were free from liver disease. Serum intact PTH, t-ALP, b-ALP, and CTX values were compared at baseline and after 18months of treatment. A kinetic study was performed for pre- and postdialysis CTX values over a 2-week period. We described the longitudinal evolution of these BMs in two typical patients.

Results

A total of 98 patients on HD (46% female) were evaluated. The mean age was 69.8±11years and the mean duration of dialysis was 54.4±61months. At baseline, CTX (2.1±1μg/L) correlated well with b-ALP (18±11μg/L; r=0.64; P<0.001) and PTH (221±165pg/mL; r=0.62; P<0.001). The changes in these values at 18months were also correlated (ΔCTX compared with Δb-ALP: r=0.51; P<0.001; Δb-ALP compared with ΔPTH: r=0.37, P<0.01). b-ALP and t-ALP (245±132U/L) were closely correlated (r=0.78), as was their variation over 18months (r=0.67), but t-ALP did not correlate with PTH, and correlated poorly with CTX (r=0.38). The CTX reduction ratio during standard dialysis was approximately 70 to 75% over each session, although predialysis values remained stable.

Conclusion

In HD patients, mean CTX values are five times higher than the normal range. CTX appears to be an alternative to b-ALP for assessing BT. b-ALP remains the standard BM, despite being expensive, infrequently available in many laboratories, and not useful for patients with liver disease.