JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Role of AMP-activated protein kinase in renal ischemic preconditioning Volume 10, issue 1, Février 2014

Figures


  • Fig. 1

  • Fig. 2

Tables


  • Tableau 1

  • Tableau 2
Authors

La transplantation rénale représente aujourd’hui le traitement de choix de l’insuffisance rénale terminale. Outre l’adéquation des antigènes human leucocyte antigens (HLA) entre le donneur et le receveur, la qualité du rein avant la transplantation influence également sa survie. Cette qualité est définie par différents éléments, y compris la sévérité du dommage ischémique lié à la transplantation per se. Le préconditionnement ischémique (PCI) représente un ensemble de manœuvres permettant d’atténuer les lésions d’ischémie/reperfusion (I/R) causées par l’interruption et la reprise de la perfusion rénale, observée notamment lors d’une greffe. Différents modèles animaux du PCI rénal montrent des résultats prometteurs quant à la préservation structurelle et fonctionnelle de l’organe. En outre, la caractérisation des cascades cellulaires d’une I/R a permis d’identifier certains acteurs potentiels du PCI rénal, telles que l’adenosine monophosphate-activated protein kinase (AMPK). L’AMPK est un senseur énergétique impliqué dans le maintien de la polarisation épithéliale en conditions de privation énergétique. L’AMPK est notamment activée par la metformine, classiquement utilisée en diabétologie. Nous résumons ici les données obtenues in vitro et in vivo à propos du rôle de l’AMPK dans le PCI rénal. Définir les conditions d’un PCI pharmacologique permettrait d’optimaliser la qualité d’un greffon rénal avant sa transplantation et prolongerait ainsi sa survie à long terme.

Kidney transplantation represents the best treatment of end-stage renal disease. In addition to the degree of human leukocyte antigen matching, long-term graft survival is influenced by the quality of the graft before its transplantation. Quality criteria include the level of ischemic damage caused by the transplantation per se. Renal ischemic preconditioning (IP) consists of different approaches to prevent ischemia/reperfusion (I/R) damage induced by the interruption and recovery of renal circulation, as observed during transplantation. Distinct animal models show promising results regarding the efficiency of PCI to preserve kidney structure and function in I/R conditions. Characterizing the cellular cascades involved in I/R led to the identification of putative targets of renal IP, including the adenosine monophosphate-activated protein kinase (AMPK). AMPK is a ubiquitous energy sensor, which has been implicated in the maintenance of epithelial cell polarization under energy deprivation. Among others, the anti-diabetic drug, metformin, is a potent activator of AMPK. Here, we summarize the in vitro and in vivo data about the role of AMPK in renal IP. Defining the pharmacological conditions of IP would help to improve the quality of the renal graft before its transplantation, thereby increasing its long-term survival.