JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Nephroprotection: how to slow the progression of chronic renal insufficiency? Volume 1, issue 2, Mai 2005

Tables


  • Tableau 1
Authors

La plupart des néphropathies se caractérisent par une évolution progressive qui peut aboutir à l’insuffisance rénale terminale. En dehors du traitement spécifique lorsqu’il est possible, il est possible de retarder l’échéance de l’insuffisance rénale terminale grâce à un traitement néphroprotecteur. Après une définition des facteurs de risque de progression des maladies rénales, les différentes approches thérapeutiques qui se rattachent au concept de néphroprotection sont passées en revue. Les résultats que l’on peut en attendre sont exposés à la lumière des données de la littérature, et notamment des essais thérapeutiques randomisés, selon les principes de la médecine factuelle (evidence-based medicine). Le blocage du système rénine-angiotensine occupe une grande place dans les stratégies de néphroprotection. Il ne doit faire négliger ni les mesures diététiques, ni le traitement pharmacologique des troubles métaboliques associés à la néphropathie.

Most nephropathies are characterized by a progression that may result in end-stage renal failure (ESRF). Apart from the specific treatment implemented when possible, ESRF may be delayed by nephroprotective therapy. Following the definition of the risk factors likely to induce progressive renal disease, the various therapeutic strategies that may play a nephroprotective role are reviewed. The potential results are described with regard to published data, in particular randomised trials, as recommended by the evidence-based medicine principles. Blockade of the renin-angiotensin system plays a major role in terms of nephroprotection. However, this strategy should not replace lifestyle measures and pharmacological treatment of the metabolic disorders associated to nephropathies.