JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Brown tumors in chronic hemodialysis patients Volume 12, issue 2, Avril 2016

Figures


  • Fig. 1

  • Fig. 2

  • Fig. 3

Tables


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3
Authors

Buts

Les tumeurs brunes constituent des manifestations rares et sévères de l’hyperparathyroïdie secondaire. Nous nous proposons dans cette étude : de définir et d’illustrer les formes cliniques de tumeurs brunes observées dans notre centre d’hémodialyse ; d’en montrer la fréquence depuis 20 ans dans notre centre ; d’identifier les facteurs de risque par rapport au reste des patients dialysés ; et enfin de proposer une amélioration de la prise en charge pour en réduire l’incidence.

Patients et méthodes

Nous avons mené une étude rétrospective descriptive se déroulant sur une période de 20 ans (1993–2013), sur 311 patients cumulés, hémodialysés chroniques dans notre unité.

Résultats

Vingt et un patients avaient des tumeurs brunes, soit une fréquence de 6,75 %. L’âge moyen était de 36,1 ans et le sex-ratio H/F est de 0,6. Le délai moyen entre le début de l’hémodialyse et le diagnostic de la tumeur brune était de 87,6 mois. La symptomatologie clinique était dominée par les douleurs osseuses, retrouvées dans 76,1 % des cas. Les atteintes tumorales les plus fréquentes étaient costales (28,5 % des cas), alors que l’atteinte rachidienne était la moins fréquente (4,76 % des cas). L’atteinte était multifocale dans 57,1 % des cas. Le bilan phosphocalcique a montré une calcémie moyenne à 2,08 mmol/L, une phosphorémie à 2,25 mmol/L, des phosphatases alcalines à 1709 UI/L et une valeur moyenne de la parathormone à 1934 pg/mL. La radiographie standard était l’examen clé du diagnostic. L’imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie avaient un intérêt dans l’exploration des localisations rachidiennes et maxillo-mandibulaires. Tous les patients ont eu une parathyroïdectomie et elle était d’emblée totale chez un patient. La tumorectomie était nécessaire chez trois patients (14,2 % des cas). L’évolution était favorable dans 85,7 % des cas.

Conclusion

Notre travail rapporte l’une des séries les plus importantes de tumeurs brunes publiées et se caractérise par le caractère multifocal de ces tumeurs.

Purpose

Brown tumors are rare and severe manifestations of secondary hyperparathyroidism. We propose in this study: to define and illustrate brown tumors observed in our hemodialysis center; to show the frequency for 20 years in our center; to identify risk factors compared to the rest of dialysis patients; and finally to offer improved support for reducing the incidence.

Patients and methods

We conducted a retrospective and descriptive study, over a period of 20 years (1993–2013), including 311 cumulative patients which are chronic hemodialysis in our unit.

Results

Twenty-one patients had brown tumors (6.75%). The average age was 36.1 years and the sex ratio M/F is of 0.6. The average time between the start of hemodialysis and the diagnosis of brown tumor was 87.6 months. Clinical symptoms were dominated by bone pain, found in 76.1% of cases. The most frequent locations were costal (28.5% of cases), while spinal involvement was less frequent (4.76% of cases). The location was multifocal in 57.1% of cases. The mean serum calcium was of 2.08 mmol/L, the serum phosphate of 2.25 mmol/L, alkaline phosphatase of 1709 IU/L and the average value of parathyroid hormone of 1934 pg/mL. Radiography was the key of diagnostic. Resonance magnetic imaging and computed tomography had an interest in the exploration of spinal locations and maxillo-mandibular locations. All patients underwent parathyroidectomy and it was total in one patient. Tumorectomy was necessary in three patients (14.2% of cases). The outcome was favorable in 85.7% of cases.

Conclusion

Our work relates one of the most important series published of brown tumors and is characterized by the multifocal character of these tumors.