JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Living donor transplantation. Surgical complications Volume 4, issue 1, Février 2008

Figures


  • Figure 1

  • Figure 2
Author

À côté de la néphrectomie par chirurgie ouverte, qui est la technique la plus ancienne, la néphrectomie par laparoscopie ne cesse de se développer dans le prélèvement de rein chez le donneur vivant. La laparoscopie est moins invasive et menée sous contrôle vidéoscopique après insufflation de la cavité péritonéale. Trois ou quatre incisions sont pratiquées pour l’introduction des instruments. Le rein est extrait par une incision horizontale sus-pubienne. L’approche est transpéritonéale pure, rétropéritonéale ou manuellement assistée. Les avantages de cette technique sont esthétiques, de confort, car la douleur est moindre, et financiers en raison d’une hospitalisation plus courte et d’une récupération plus rapide du donneur. Elle a pour inconvénients, une ischémie chaude plus longue et un risque plus grand de retard au démarrage du greffon. Les études randomisées ayant comparé chirurgie ouverte et laparoscopie n’ont cependant trouvé aucune différence significative en ce qui concerne les complications per- et périopératoires chez le donneur.

Although nephrectomy by open surgery is the most used technique for the extraction of kidney transplants in the living donor, nephrectomy under laparaoscopy is increasingly practiced. Laparoscopic nephrectomy is less invasive and performed under videoscopy control, after insufflation of the peritoneal cavity. Three to four incisions are done in order to enter the surgical instruments. The kidney is extracted through a horizontal sus-pubic incision. The exposition is either exclusively transperitoneal, retroperitoneal or hand assisted. The advantages of laparoscopy are esthetical, financial due to a shorter hospitalisation and a quicker recovery, as well a confort for the donor. The disadvantages are a longer warm ischemia time and possibly a higher risk of delayed graft function. Randomised studies having compared laparoscopy and open surgery in the living donor have not find any significant difference regarding the per- and perioperative in the complications.