JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Physician–patient communication in nephrology Volume 7, issue 4, Juillet 2011

Authors

Former le futur néphrologue à la communication médecin–malade (CMM) a plus d’un objectif : orienter son interrogatoire en vue de poser un diagnostic, bien sûr, mais aussi l’aider à établir une relation durable, à renseigner et à motiver le patient, et le préparer à annoncer une mauvaise nouvelle et à accompagner le malade dans ses choix de fin de vie. La CMM repose sur des stratégies spécifiques et sur les fondements éthiques d’une rencontre humaine dont le succès s’exprime dans le soin. Une CMM efficace offre de nombreux bénéfices pour le patient, mais aussi pour le praticien. Parler de l’insuffisance rénale et de la dialyse, de la transplantation rénale, d’arrêt ou d’abstention thérapeutique : voilà quelques-uns des défis communicationnels qui attendent le futur néphrologue, le plus souvent auprès d’une clientèle qui a besoin d’un suivi à long terme. La CMM fait aussi appel à des habiletés spécifiques en néphrologie pédiatrique, où l’on doit composer tour à tour avec l’enfant, l’adolescent et les parents. Quelles que soient les aptitudes personnelles du futur néphrologue, la CMM est une compétence qui peut s’apprendre et s’améliorer, pour le bénéfice des patients, et pour celui du médecin.

Training the nephrologist-to-be to physician–patient communication (PPC) has several objectives: to guide his/her history taking in order to make a diagnosis, of course, but also to help him/her establish a long-lasting relationship, inform and motivate the patient, and prepare him/her to break bad news and to deal with end-of-life issues. PPC rests on specific strategies and on the ethical grounds of a human encounter, the success of which expresses itself in care. An effective PPC offers many benefits to the patient, but also to the clinician. Talking about renal failure and dialysis, about kidney transplantation, and about withdrawing or not starting therapy: these are a few of the communicational challenges awaiting the nephrologist in training, mostly with patients requiring long-term follow-up. PPC also requires specific skills in the field of pediatric nephrology, where one deals alternately with children, adolescents and parents. Whatever the personal abilities of the nephrologist-to-be, PPC is a competency that can be learned and improved, for the benefit of the patient, and also of the physician.