JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Hypokalemia with pseudo-hyperaldosteronism: Is it Lidl® syndrome? Volume 16, issue 4, Juillet 2020

Figures


  • Fig. 1

Tables


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3

  • Tableau 4

  • Tableau 5
Authors

Introduction

L’intoxication par la glycyrrhizine est une cause classique d’hypokaliémie par pseudo-hyperaldostéronisme.

Observation

Nous présentons l’observation d’un patient âgé de 68 ans, hospitalisé dans les suites d’une opération de prothèse totale de hanche après la découverte d’une hypokaliémie profonde à 2,5 mM, avec signes sur l’électrocardiogramme (ondes T plates et apparition d’ondes U). La kaliurèse était inadaptée à 8,4 mmol/mmol de créatininurie. On notait des antécédents de polyneuropathie axonale et démyélinisante, de psoriasis et d’éthylisme chronique. L’évolution après supplémentation potassique intraveineuse, puis per os était favorable, avec normalisation des concentrations potassiques sanguine et urinaire. Les concentrations sanguines de rénine et d’aldostérone à l’admission étaient inférieures au seuil de détection, et les contrôles réalisés 7 jours plus tard étaient normaux, avec une rénine plasmatique à 35,2 pg/mL et une aldostérone plasmatique à 74 pg/mL, plaidant en faveur d’une cause toxique. C’est l’interrogatoire qui a permis d’établir le diagnostic, retrouvant une consommation quotidienne, abondante et prolongée (environ 1 L tous les 2–3 jours depuis plusieurs années) d’un pastis bon marché, Lidl®. La composition de la boisson mentionne « infusion de réglisse » sans préciser la concentration réelle, mais elle est rapportée à 170 mg/L par le fournisseur.

Discussion

La consommation de glycyrrhizine est une étiologie bien connue de pseudo-hyperaldostéronisme. Elle est classiquement évoquée chez les consommateurs excessifs de réglisse ou de boissons anisées sans alcool. Les boissons dérivées du pastis original contiennent des taux variables de glycyrrhizine comme exhausteur de goût, pouvant en cas de consommation importante et prolongée devenir toxique.

Introduction

Intoxication induced by glycyrrhizin is a common cause of hypokalaemia by pseudo-hyperaldosteronism.

Observation

We hereby present the observation of a 68-year old patient hospitalised following a full hip-prosthesis operation after a deep hypokalaemia at 2.5mM was observed, with ECG signs (flat T waves and appearance of U waves). The kaliuresis was not adapted at 8,4mmol/mmol of creatininuria. We noted a history of axonal and demyelinising polyneuropathy, of psoriasis and chronic ethylism.The evolution after intravenous potassic supplementation and then per os was favourable leading to a normalisation of the blood and urinary potassic concentrations. The blood concentrations of renin and of aldosterone upon admission were lower than the detection threshold and the tests carried out 7 days later were normal with a plasmatic renin of 35.2 pg/mL and a plasmatic aldosterone of 74 pg/mL, therefore indicating a toxic cause. It is the interview of the patient that allowed for the diagnosis, identifying a daily, prolonged and important consumption (around 1L every 2-3 days for several years) of a pastis produced by supermarket brand Lidl®. The composition of the drink mentions ‘liquorice infusion’ without giving any more information as regards to the real concentration; it was later estimated at 170 mg/L by the distributor.

Discussion

The consumption of glycyrrhizin is a well-known aetiology for pseudo-hyperaldosteronism. It is commonly mentioned amongst excessive consumers of liquorice or of non-alcoholic anise drinks. Drinks that are derived from original pastis contain varying levels of glycyrrhizin, which is used as a flavour enhancer and can become toxic in cases of prolonged and important consumption.