JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Collapsing focal segmental glomerulosclerosis induced by cytomegalovirus: A case report Volume 14, issue 1, Février 2018

Figures


  • Fig. 1

  • Fig. 2

  • Fig. 3

Tables


  • Tableau 1
Authors

La hyalinose segmentaire et focale (HSF) représente une cause fréquente de syndrome néphrotique chez l’enfant et l’adulte. Les formes collapsantes sont de mauvais pronostic rénal et le plus souvent secondaires à des infections virales avec, en premier lieu, le virus de l’immunodéficience humaine. Parmi les autres étiologies virales, le cytomégalovirus (CMV) est une cause peu fréquente. Nous rapportons le cas d’une patiente âgée de 32ans ayant présenté une HSF collapsante secondaire au cytomégalovirus avec une insuffisance rénale aiguë initiale et une protéinurie à 12,4g/24h. Le traitement a associé du ganciclovir pendant 7jours, puis relais par valganciclovir pendant 14jours, associé à une corticothérapie à 1mg/kg/jour. La fonction rénale s’est améliorée et la protéinurie a diminué sous ce traitement. La protéinurie a augmenté de nouveau 3semaines après l’arrêt du valganciclovir alors que la polymerase chain reaction (PCR) CMV était positive. Le traitement par valganciclovir a alors été repris, permettant la normalisation de la fonction rénale et une baisse de la protéinurie à 4g/24h après un contrôle de la PCR CMV négatif après 15semaines. Un traitement antiviral anti-CMV associé à une corticothérapie semble permettre une réponse rénale en cas d’HSF collapsante secondaire au CMV, même si le pronostic à long terme reste incertain.

Focal segmental glomerulosclerosis (FSGS) is a common cause of nephrotic syndrome in child and adult. The collapsing forms are of poor renal prognosis and are usually secondary to viral infections with, first and foremost, the human immunodeficiency virus. Among other viral etiologies, cytomegalovirus (CMV) is an uncommon cause. We report a case of a 32years-old patient with collapsing focal segmental glomerulosclerosis induced by cytomegalovirus with initial acute renal failure and proteinuria at 12.4g/24h. The treatment associated ganciclovir during 7days followed by valganciclovir during 14days and steroids at 1mg/kg/day. Renal function improved and proteinuria decreased with this treatment. Proteinuria increase again 3weeks after valganciclovir discontinuation while CMV Polymerase chain reaction (PCR) was positive. Therefore, valganciclovir has been resumed allowing renal function normalization and decrease in proteinuria to 4g/24h after negative CMVPCR assay after 15weeks. Anti-CMV therapy combined with steroids seems to provide a renal response in case of FSGS induced by CMV even if long-term prognosis stays uncertain.