JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Pregnancies after kidney transplant: What are the consequences for the cognitive development of children? Volume 17, issue 2, Avril 2021

Authors

Grâce aux progrès médicaux dans le domaine de la transplantation du rein, la qualité de vie des femmes souffrant d’insuffisance rénale s’est largement améliorée depuis ces dernières années. Ainsi, leur fertilité a nettement progressé, et les grossesses sont désormais plus fréquentes et plus sécurisées. La transplantation rénale nécessite la prise constante de traitements immunosuppresseurs durant la grossesse. Ces produits peuvent passer la barrière placentaire et leur prescription fait donc l’objet d’un suivi médical rigoureux. Il existe de nombreux facteurs environnementaux qui peuvent avoir une incidence sur le développement de l’enfant durant la grossesse et nuire à son développement cognitif ultérieur. L’impact éventuel de ces traitements immunosuppresseurs sur le développement intellectuel à moyen et long termes des enfants concernés est pour l’instant encore peu documenté. Même si les données disponibles s’avèrent rassurantes, les méthodologies utilisées dans ces travaux suscitent néanmoins des questionnements et légitiment le développement de recherches complémentaires. L’objectif de cette revue est de proposer une synthèse des données existantes dans ce domaine et d’ouvrir des pistes pour des recherches futures.

Thanks to medical progress in the field of kidney transplantation, the quality of life of women suffering from kidney failure has greatly improved in recent years. As a result, their fertility has increased significantly and pregnancies are now more frequent and safer. Kidney transplantation requires constant immunosuppressive treatment during pregnancy. These products can cross the placental barrier and their prescription is therefore subject to rigorous medical monitoring. There are many environmental factors that can affect the development of the child during pregnancy and affect its subsequent cognitive development. The possible impact of these immunosuppressive treatments on the medium- and long-term intellectual development of the children concerned is as yet little documented. Even if the available data are reassuring, the methodologies used in this work nevertheless raise questions and legitimize the development of complementary research. The aim of this review is to propose a synthesis of existing data in this field and to open up avenues for future research.