JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Acute postinfectious glomerulonephritis Volume 8, issue 4, Juillet 2012

Figures


  • Fig. 1

  • Fig. 2

  • Fig. 3

  • Fig. 4

  • Fig. 5

  • Fig. 6

  • Fig. 7

  • Fig. 8

  • Fig. 9

  • Fig. 10

  • Fig. 11

Tables


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3

  • Tableau 4

  • Tableau 5

  • Tableau 6
Authors

Les glomérulonéphrites aiguës postinfectieuses sont définies par une agression inflammatoire aiguë non suppurative à prédominance glomérulaire. Leur incidence actuelle est mal connue du fait de la fréquence des formes infracliniques. Le germe le plus fréquemment en cause est le streptocoque β-hémolytique du groupe A. L’immunité humorale joue un rôle clé dans la pathogénie des lésions rénales. L’activation du complément par la voie alterne représente le mécanisme prépondérant, mais une troisième voie (voie des lectines) a été récemment identifiée. La présentation clinique classique est l’installation brutale d’un syndrome néphritique aigu après un intervalle libre d’une infection streptococcique. La ponction-biopsie rénale n’est pas réalisée en cas de tableau clinique typique et d’évolution rapidement favorable. Le traitement est essentiellement symptomatique, et la prévention est possible grâce à l’amélioration des conditions d’hygiène et au traitement précoce des infections.

Acute postinfectious glomerulonephritis are defined by an acute nonsuppurative inflammatory insult predominantly glomerular. Its current incidence is uncertain because of the frequency of subclinical forms. The most common infectious agent involved is beta hemolytic streptococcus group A. Acute postinfectious glomerulonephritis is uncommon in adults, and its incidence is progressively declining in developed countries. Humoral immunity plays a key role in the pathogenesis of kidney damage. Complement activation by the alternative pathway is the dominant mechanism, but a third way (lectin pathway) has been recently identified. The classic clinical presentation is sudden onset of acute nephritic syndrome after a free interval from a streptococcal infection. Treatment is essentially symptomatic and prevention is possible through improved hygiene and early treatment of infections.