JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

The evaluation and analysis of chronic pain in chronic hemodialysis patients Volume 5, issue 7, Décembre 2009

Tables


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3

  • Tableau 4

  • Tableau 5

  • Tableau 6

  • Tableau 7

  • Tableau 8
Authors

Introduction

La douleur (DL) est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable liée à des lésions tissulaires réelles ou potentielles ou décrites en des termes évoquant de telles lésions. Sa prise en charge est une obligation pour tous les médecins traitants. Cependant, l’épidémiologie et les caractéristiques de la DL chez les hémodialysés chroniques sont mal connues.

But du travail

Évaluer la prévalence, les caractéristiques, l’impact et le traitement de la DL chronique chez nos hémodialysés chroniques et déterminer ses facteurs de risque.

Méthodes

Étude transversale incluant 67 hémodialysés chroniques au centre d’hémodialyse de l’hôpital Ibn Sina de Rabat. Nous avons étudié les caractéristiques sociodémographiques des patients et les caractéristiques de la DL. La réponse aux antalgiques a été déterminée. La DL est chronique si elle persiste plus de trois mois. L’intensité de la DL était précisée en utilisant l’échelle verbale.

Résultats

L’âge moyen de nos patients est de 43,5±12,9ans avec une prédominance féminine (58,2 %). La prévalence de la DL était de 50,7 %. La durée médiane de l’ancienneté de la DL était de 21mois (six à 60). Cette DL était continue, fréquente, intermittente et rare respectivement dans 20,6 ; 17,6 ; 47,1 et 14,7 % des cas. La DL était faible dans 3 % des cas, modérée dans 41 % des cas, sévère dans 44 % des cas et très sévère dans 12 % des cas. La DL était d’origine ostéoarticulaire dans 76,5 % des cas avec une gêne de l’activité quotidienne dans 67,6 % des cas. La moitié des patients prennent des antalgiques et cette prise était quotidienne dans 23,5 % des cas, la plupart des jours dans 29,7 % des cas et rare dans 47,1 % des cas. Ces antalgiques étaient de niveau 1 dans 47,1 % des cas et de niveau 2 dans 52,9 % des cas. La disparition de la DL a été obtenue dans 35,5 % des cas. En perdialyse, l’intensité de la DL ne change pas chez 79,4 % des patients. La DL a été favorisée par l’âge avancé et l’ancienneté en dialyse.

Conclusion

Une évaluation systématique de la DL chez les hémodialysés est indispensable afin d’assurer une meilleure qualité de vie.

Introduction

Pain is a sensorial experience and emotional discomfort associated with a potential tissue damage or described in terms evoking such injuries. Its management is a task for every physician. However, the epidemiology and characteristics of pain among chronic hemodialysis patients are incompletely defined.

Purpose of our study

To evaluate the prevalence, characteristics, impact and treatment of chronic pain in chronic hemodialysis and its potential risk factors.

Methods

A cross-sectional study included 67 chronic hemodialysis patients in the Ibn Sina Hospital hemodialysis center in Rabat. We evaluated the sociodemographic characteristics of patients and pain features, as well as the response to analgesics. Pain is described as chronic when it persists for more than 3months. The pain intensity was specified by a verbal scale.

Results

The mean age of our patients was 43.5±12.9years with a feminine predominance (58.2%). The prevalence of pain was 50.7%. The pain was noticed for a mean period of 21months (six to 60). This pain was continuous, frequent, intermittent and rare in respectively 20.6, 17.6, 47.1 and 14.7% of cases. The intensity of the pain was low in 3%, moderate in 41%, severe in 44% and very severe in 12% of cases. An osteoarticular origin was found in 76.5% of cases. A physical activity disorder was found in 67.6% of cases. Half of our patients were taking analgesics in 23.5% of cases, as daily use in 29.7% of cases frequently, and in 47.1% of cases rarely. These analgesics were level 1 in 47.1% and level 2 in 52.9% of cases. The therapeutic response is characterized by the disappearance of pain in 35.5% of cases. During dialysis sessions, pain intensity was the same in 79.4% of the patients. The risk factors associated with pain were an advanced age and a long length of time on dialysis.

Conclusion

A systematic evaluation of pain is required to improve the quality of life of hemodialysis patients.