JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Evaluation of educational interventions with dialysis patient Volume 12, issue 7, Décembre 2016

Figures


  • Fig. 1

  • Fig. 2

  • Fig. 3

Tables


  • Tableau 1

  • Tableau 2
Authors

Le traitement de l’insuffisance rénale chronique terminale comporte un nombre élevé de médicaments dont la gestion quotidienne peut s’avérer complexe : nombre important de prises, effets indésirables, manque de perception du bénéfice clinique… L’objectif de cette étude proposée aux patients d’un centre de dialyse était d’évaluer l’impact d’un accompagnement réalisé par le pharmacien en s’appuyant sur des interventions éducatives. L’étude, contrôlée versus un groupe témoin au suivi rétrospectif, s’est déroulée sur 3 mois pour des patients hémodialysés ayant une hyperphosphatémie malgré un traitement chélateur de phosphate. Le critère de jugement principal était la variation de phosphatémie. Les critères secondaires concernaient l’évolution de l’adhésion thérapeutique, les connaissances acquises et la satisfaction sur le programme d’accompagnement. Seize patients dans chacun des groupes ont participé à l’étude. La phosphatémie moyenne en fin d’étude était réduite de 0,25 mmol/L dans le groupe intervention, diminution amplifiée à 0,41 mmol/L pour les patients ayant comme attente cette réduction, tandis qu’elle était de 0,11 mmol/L dans le groupe témoin. Cinq patients ont normalisé leur phosphatémie dans le groupe intervention contre trois patients dans le groupe témoin. Le score moyen d’adhésion thérapeutique a diminué de 1,75 à 1,50 avec comme principaux freins identifiés, l’oubli ou la négligence dans les prises et le nombre trop important d’unités à administrer. Cette étude met en évidence la faisabilité d’une amélioration de la phosphatémie et de l’adhésion thérapeutique par des mesures éducatives, dont l’impact est fortement amplifié par la motivation suscitée au cours de l’accompagnement. Les patients soulignent l’intérêt de l’implication du pharmacien dans leur parcours.

The treatment of end-stage renal disease requires a significant number of drug treatments. At patient level, daily management is somewhat difficult: Number of prescribed pills, medication side effects, treatment of asymptomatic diseases… The objective of the study was to investigate the effect of guidance tailored to each patient receiving hemodialysis, performed by the pharmacist (educational interventions). Adult haemodialysis patients with hyperphosphatemia despite phosphate binders were eligible for study entry. The study was controlled with a retrospective group. The primary end point was a change in serum phosphate levels. The secondary end points were therapy adherence, knowledge regarding phosphate management and patient satisfaction with the programme. Sixteen patients in each group participated in the study. The mean serum phosphate level at endpoint was decreased by 0.25 mmol/L in the intervention group (0.41 mmol/L for patients with expectancy for this reduction) and by 0.11 mmol/L in the control group. Five patients normalized their serum phosphate level in the intervention group against three patients in the control group. The mean score of adherence decreased from 1.75 to 1.50. The main factors affecting adherence were forgetfulness or carelessness in taking medications and number of daily doses. This study showed the feasibility of an improvement in serum phosphate level and adherence driven by therapeutic education, though effect was highly amplified by the motivation induced by pharmaceutical guidance. Patients emphasize the importance of the involvement of pharmacist in their care.