JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

From Alport syndrome to benign familial hematuria: clinical and genetic aspect Volume 1, issue 2, Mai 2005

Tables


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3
Authors

Le syndrome d'Alport (SA) est une glomérulopathie héréditaire, associée ou non à une surdité de perception et à des anomalies oculaires. Sa prévalence est estimée à 1/50 000 naissances. La maladie est due à une mutation des gènes codant pour une des chaînes α constituant le collagène de type IV. Dans 85 % des cas, la mutation porte sur le gène COL4A5 situé sur le chromosome X. Chez l'hémizygote (garçon atteint), il existe une microhématurie dès l'enfance, évoluant constamment vers la protéinurie et l'insuffisance rénale, dont le stade terminal est habituellement atteint avant l'âge de 40 ans. Chez l'hétérozygote (fille conductrice), l'atteinte clinique est très variable, allant de l'absence totale de manifestation à l'insuffisance rénale terminale, atteinte alors le plus souvent après l'âge de 40 ans. Dans 15 % des cas, la mutation porte sur le gène COL4A3 ou COL4A4, situé sur le chromosome 2. L'individu dont les deux allèles sont mutés (forme autosomique récessive) a un phénotype sévère, comparable à celui de l'hémizygote atteint de la forme liée à X. Chez l'hétérozygote, l'atteinte clinique est très variable, allant de l'absence totale de manifestation jusqu'au développement d'une protéinurie — on parle alors de SA autosomique dominant — et même d'une insuffisance rénale, éventuellement terminale (atteinte après l'âge de 40 ans), en passant par le phénotype le plus fréquent, à savoir une microhématurie, demeurant isolée et méritant alors la qualification de bénigne — on parle alors de porteurs sains. Les déterminants du phénotype demeurant méconnus, la plus grande prudence s'impose quant au pronostic rénal des individus atteints d'une mutation hétérozygote de COL4A3/A4 et n'ayant au moment de l'examen qu'une microhématurie.

Alport syndrome (AS) is a hereditary glomerulonephritis variably associated with neural hearing loss and ocular abnormalities. The prevalence of the disease is estimated at approximately 1 in 50,000 live births. AS arises from mutations in genes encoding α chains constituting type IV collagen. In 85% of patients, the disease results from mutations in the COL4A5 gene located on X chromosome. In the hemizygous male, persistent microhematuria is present from early life, then proteinuria and renal insufficiency occur with time, leading to end-stage renal failure before age 40. In the heterozygous female, clinical manifestations vary from completely healthy state to end-stage renal failure, most often reached after the age of 40. In 15% of patients, the disease results from mutations in either the COL4A3 or the COL4A4 gene, both located on chromosome 2. When both alleles are mutated (autosomal recessive form), the phenotype is constantly severe, resembling that of the hemizygous male in the X-linked form. In the heterozygous individual, the clinical spectrum vary from the absence of any manifestation to the development of proteinuria — the so-called autosomal-dominant AS —, and even renal insufficiency, sometimes reaching end-stage (after the age of 40) through the most frequently encountered phenotype, i.e. a persistently isolated microhematuria, accounting for the so-called benign familial hematuria (or healthy carrier state). The determinants of the phenotype remain largely unknown, so that it may be risky to predict renal prognosis in the individual with a single COL4A3/A4 mutation and an isolated microhematuria at the time of examination.