JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Treatment controversies for IgA nephropathy Volume 3, supplement 4, Décembre 2007

Authors

La néphropathie à dépôts mésangiaux d’IgA est la plus fréquente des néphropathies glomérulaires. Les nombreux travaux consacrés à cette maladie rénale complexe n’ont pas encore permis de bien cerner sa pathogénie, de comprendre la grande variété de ses manifestations cliniques et de ses aspects histologiques et d’analyser les diverses évolutions de cette maladie rénale. Il n’est donc pas surprenant de constater qu’à ce jour aucun traitement n’ait pu être standardisé. Les nombreuses études tant rétrospectives que prospectives randomisées ne permettent pas de guider le clinicien dans son choix thérapeutique. La place et l’utilité des huiles de poisson, de l’amygdalectomie restent très controversées. Celle des corticostéroïdes associées ou non à des immunosuppresseurs n’est pas parfaitement établie. En revanche les inhibiteurs de l’enzyme de conversion et/ou les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II font l’unanimité tant pour leurs effets néphroprotecteurs que cardioprotecteurs. Cet article aborde les diverses stratégies thérapeutiques tout en relevant l’absence de consensus.

IgA nephropathy is the most frequent glomerular nephropathy. The numerous studies on this complex disease did not allow to clarify its multistep pathogenesis, why its clinical and pathological presentation may vary so much, neither to predict safely its outcome. It is not surprising that no treatment had been standardized so far. Many retrospective or prospective randomized studies are available, but do not help enough nephrologists treating patients with IgAN. The use of fish oil and of amygdalectomy remains very controversial. Where do steroids and immunosuppressants fit remains to be established. On the contrary, ACE inhibitors and angiotensin II receptor blockers are no longer questionable as they provide both nephroprotection and cardioprotection. This paper reviews currently available therapeutic options for IgAN while enlightening the absence of any consensus.