JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Bariatric surgery, calcium oxalate urinary stones and oxalate nephropathy Volume 7, hors-série 1, Février 2011

Figures


  • Fig. 1

  • Fig. 2

  • Fig. 3

Tables


  • Tableau 1
Authors

La chirurgie bariatrique est maintenant reconnue comme un élément primordial du traitement de l’obésité morbide mais certaines de ses procédures font appel à des techniques créant une malabsorption intestinale dont les conséquences peuvent exposer à une hyperoxalurie pouvant se compliquer de lithiases urinaires, voire d’insuffisance rénale par néphropathie oxalique. Étant donné le nombre croissant de patients concernés, il paraît important que, dorénavant, les médecins soient conscients et les patients avertis de l’éventualité de telles complications. Celles-ci ne doivent nullement remettre en cause cette chirurgie bariatrique dont l’efficacité sur l’obésité et ses comorbidités est spectaculaire. Elles nécessitent cependant de choisir la procédure chirurgicale en fonction des facteurs de risque des patients, puis d’assurer une prévention hygiéno-diététique et médicamenteuse postopératoire afin de limiter ou d’éviter ces complications. Mais l’observance thérapeutique risque d’être limitée dans le temps. En cas d’oxalose rénale, une chirurgie de rétablissement du circuit digestif peut être envisagée mais elle ira à l’encontre des résultats obtenus sur l’obésité. Pour illustrer ce propos, nous rapportons les observations de trois patientes qui, après avoir bénéficié avec succès d’une même prise en charge chirurgicale de leur obésité morbide, présentent, pour deux d’entre elles, des complications lithiasiques et, pour la troisième, une néphropathie oxalique avec insuffisance rénale l’ayant mené à l’hémodialyse itérative.

Bariatric surgery is now recognized as a sure and effective way for weight reduction in morbid obesity. However some procedures induce intestinal malabsorption leading to enteric hyperoxaluria. So bariatric surgery could place these patients not only at risk for nephrolithiasis but also for oxalate induced nephropathy and chronic renal failure. Because of the growing incidence of obesity worldwide, physicians and patients should be aware of such potential complications. There is no mean to discuss this treatment because of its spectacular efficiency on obesity and its comorbidities. But it is necessary to choose the surgical technique according to the risk factors of the patients. Following surgery, preventive treatment strategies are indicated, such as modified dietary lifestyle and specific drugs as we suggested to limit or even avoid these complications. However observance could fail in the long term. In case of oxalate nephropathy, surgery may be proposed to restore the intestinal tract but with the risk of overweight relapse. To illustrate this matter, we report here significant observations of three patients, which, having successfully benefited from the same bariatric surgery, have presented lithiasic complications for two of them and oxalate nephropathy leading to chronic renal failure and hemodialysis for the third.