JLE

Médecine de la Reproduction

MENU

New medical treatments in endometriosis Volume 25, issue 2, Avril-Mai-Juin 2023

Authors
Service de gynécologie-obstérique, CHU Angers, Angers, France
* Tirés à part : PE Bouet

La prise en charge médicale de l’endométriose douloureuse est basée essentiellement sur des molécules antigonadotropes et des antalgiques en l’absence de désir de grossesse des patientes, et constitue la première étape thérapeutique. Le diénogest, traitement récent, a trouvé sa place dans l’algorithme de prise en charge de l’endométriose douloureuse au vu de son efficacité démontrée. Il est recommandé en deuxième intention. L’Agence nationale de sécurité du médicament vient très récemment (mars 2023) d’émettre des recommandations visant à encadrer le risque de survenue de méningiome pour différents progestatifs, dont le diénogest. La relugolix combination therapy, associant dans un même comprimé un antagoniste de la gonadolibérine et une addback therapy œstroprogestative, semble être un traitement prometteur dans l’endométriose douloureuse et les premières données sur la sécurité du traitement (après six mois de prise) sont rassurantes. Les antiaromatases, les modulateurs des récepteurs sélectifs de l’œstrogène ou les inhibiteurs sélectifs ne peuvent, pour le moment, être envisagés comme alternative thérapeutique dans le traitement médical d’une endométriose douloureuse.