John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Eosinophilic colitis in adults Volume 25, issue 8, Octobre 2018

Figure 1

Classification des colites à éosinophiles primitives et secondaires.

Figure 2

Prévalence de la colite à éosinophiles (cas pour 100 000 habitants) dans la population américaine (2009-2011). D’après l’article de Jensen et al.[1].

Figure 3

Différents aspects endoscopiques de colite à éosinophiles. A) Diminution de la trame vasculaire muqueuse avec plages érythémateuses à l’emporte-pièce. B) Muqueuse inflammatoire œdématiée, érythémato-purpurique, fragile au contact, sans perte de substance. C) Muqueuse inflammatoire par plages, érythémateuses, œdématiée avec ulcération superficielle.

Figure 4

Biopsies coliques de malades avec colite à éosinophiles. A) Infiltrat inflammatoire du chorion à prédominance de polynucléaires éosinophiles. Au centre, un micro-abcès cryptique à éosinophiles rompu, sans polynucléaire neutrophile (HES, × 400). B) Infiltrat inflammatoire du chorion riche en polynucléaires éosinophiles avec polynucléaires éosinophiles en voie de dégranulation au niveau de l’épithélium de surface (HES, × 400). C) Infiltrat inflammatoire du chorion riche en polynucléaires éosinophiles avec migration en exocytose de quelques-uns d’entre eux dans l’épithélium glandulaire. (HES, × 630).