John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique

MENU

Les céphalées aux urgences Volume 11, issue 6, Novembre-Décembre 2005

Author
Hôpital Lariboisière, Centre d’urgence des céphalées, Paris
  • Key words: urgence, migraine, céphalées secondaires, interrogatoire
  • Page(s) : 412-8
  • Published in: 2005

La prise en charge des céphalées aux urgences nécessite un interrogatoire extrêmement rigoureux qui pourrait être suffisant lorsqu’il s’agit d’une céphalée primaire et qui permettra d’orienter vers des examens complémentaires dès lors que l’on suspectera une céphalée secondaire. Les causes les plus fréquentes de venue aux urgences sont la maladie migraineuse suivie des céphalées dites de tension puis des céphalées secondaires bénignes (syndrome grippal) et enfin des affections graves nécessitant des explorations et un traitement en urgence. Devant toute céphalée récente, inhabituelle et persistante à début brutal ou progressif, deux examens de base vont être réalisés de manière systématique : le scanner cérébral sans injection et la ponction lombaire. En cas de nécessité, et suivant l’orientation de l’examen clinique, ils pourront être complétés par un écho-Doppler cervical et transcrânien voire par une imagerie à résonance magnétique et beaucoup plus exceptionnellement une angiographie cérébrale. Les céphalées se répartissent en quatre grandes catégories : céphalées récentes à début brutal (hémorragies sous-arachnoïdiennes, céphalées en coup de tonnerre, céphalées lors des hématomes ou infarctus cérébraux, dissections artérielles, encéphalopathies hypertensives, hypotension du LCR, hydrocéphalies aiguës et tumeurs intraventriculaires). Céphalées récentes installées en quelques heures ou jours (hypertensions intracrâniennes, méningites et méningo-encéphalites, artérites temporales, infections ophtalmologiques et ORL). Céphalées primaires qui se divisent en deux grands types : céphalées paroxystiques, caractérisées par des crises plus ou moins longues entrecoupées de périodes où le sujet est parfaitement bien (migraines, algies vasculaires de la face, céphalées de tension) et les céphalées chroniques quotidiennes dans lesquelles la douleur est continue durant des semaines.