John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Y a-t-il un lien entre la sensibilité rectale et la sévérité des symptômes dans le syndrome de l’intestin irritable ? Volume 13, issue 1, Janvier-Février 2006

  • Page(s) : 76
  • Published in: 2006

Y a-t-il un lien entre la sensibilité rectale et la sévérité des symptômes dans le syndrome de l’intestin irritable ?

A Posserud et al. OP-G-102. Is there a link between rectal sensitivity and symptom severity in the irritable bowel syndrome ?

L’hypersensibilité rectale à la distension est considérée comme un marqueur assez spécifique du SII. Pourtant l’existence d’associations entre les résultats des tests de distension et les symptômes digestifs ou psychologiques reste mal documentée. Les buts de ce travail étaient d’analyser les relations entre l’hypersensibilité rectale à la distension et les symptômes digestifs et les scores d’anxiété et de dépression au cours du SII. Cent neuf malades avec un SII répondant aux critères de Rome II ont été inclus prospectivement. L’hypersensibilité rectale était définie par un seuil de douleur inférieur à 36 mmHg. Les malades devaient compléter des questionnaires afin d’évaluer la sévérité des symptômes du SII (GSRS-IBS) et psychologiques (HADS). Il existait une corrélation négative significative (r = -0,43 ; p < 0,0001) entre le score total du GSRS-IBS et les seuils douloureux. Parmi les signes digestifs, les seuils douloureux à la distension étaient inversement corrélés aux douleurs abdominales et à la sensation de satiété. En revanche, les corrélations avec les ballonnements et la diarrhée étaient modestes et les seuils douloureux à la distension n’étaient pas corrélés avec la constipation. Les scores d’anxiété n’étaient pas corrélés aux seuils douloureux à la distension alors qu’une corrélation modeste était retrouvée avec les scores de dépression (r = – 0,23 ; p < 0,01). Chez les malades ayant une hypersensibilité viscérale, une proportion plus importante de malades avait des douleurs abdominales sévères, des ballonnements ou des problèmes de satiété. De la même façon, l’anxiété et la dépression était plus souvent observées chez les malades ayant une hypersensibilité viscérale. Cette étude montre que l’hypersensibilité viscérale est davantage associée aux douleurs abdominales qu’aux troubles du transit et les facteurs psychologiques ne paraissent pas influencer de manière franche les résultats des tests de distension rectale.