John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Transplantation du foie d‘un donneur vivant Volume 10, issue 5, Septembre 2003

Author
  • Page(s) : 393
  • Published in: 2003

Auteur(s) : Aurélie Plessier

Brown RS, Russo MW, Lai M, Shiffman ML, Richardson MC, Everhart JE, et al. A survey of liver transplantation from living adult donors in the United States. N Engl J Med 2003 ; 348 : 818-25.

Le but de l'étude était d'évaluer la transplantation d'un donneur vivant chez les adultes aux Etats-Unis. Un questionnaire de 24 items concernant la transplantation hépatique d'un donneur vivant était envoyé à tous les centres de transplantation hépatique aux Etats-Unis. Il comportait le nombre de transplantations cadavériques ou de donneur vivant, l'évaluation et l'évolution des donneurs, l'évolution des receveurs.
Quatre-vingt-quatre centres sur 122 ont répondu aux questionnaires ; ces 84 centres effectuent environ 90 % des transplantations aux Etats-Unis. Le nombre total de transplantations hépatiques avec donneur vivant était de 1 en 1997 versus 266 en 2000 dans ces 84 centres. Les centres qui effectuaient plus de transplantations hépatiques de donneur vivant adulte avaient également fait plus de transplantations cadavériques de donneur vivant adulte à enfant. Deux pour cent des patients transplantés de donneur vivant sortaient des critères habituels de transplantation hépatique.
Les donneurs étaient évalués par un hépatologue dans 90 % des cas, un psychiatre dans 86 % des cas, par un médecin d'un autre service seulement dans 50 % des cas. Finalement, 45 % des donneurs potentiels étaient retenus pour donner leur foie (droit le plus souvent). 
Quinze pour cent des donneurs avaient au moins une complication, dont 6 % une fuite biliaire et 1décès (0,2 %) était rapporté. De puis la fin de l'étude, 2 autres décès ont été recensés : 1 suicide et 1 trois jours après l'hépatectomie. Les centres qui avaient moins d'expérience avaient plus de complications. La durée moyenne d'hospitalisation était de 6,25 jours. 
Les complications des receveurs étaient les suivantes : bilaires (22 %), vasculaires (10 %). 
Le nombre de transplantations avec donneur vivant est en nette augmentation aux Etats-Unis, peut-être au détriment des transplantations par foie partagé, puisqu'elle concerne 5 % des transplantations hépatiques adultes. Les résultats sont meilleurs dans les centres qui ont une expérience plus importante en transplantation hépatique orthotopique ou donneur vivant à des enfants, avec une courbe d'apprentissage nette. Le taux de mortalité des donneurs est de 0,2 % et les complications sévères sont de 14 % nécessitant une information éclairée « de ces patients ».