John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Il existe en clinique humaine un déficit immunitaire s'accompagnant d'une lymphopénie profonde, lié à un déficit en une enzyme : l'adénosine déaminase (ADA). Celle-ci permet la dégradation de la désoxyadénosine en désoxyinosine. En l'absence de cette enzyme, la déoxyadénosine ou ses analogues sont phosphorylés en nucléotides dont l'accumulation inhibe les mécanismes de synthèse et de réparation de l'ADN. Ces dernières années, ont été développés de nouveaux analogues des purines résistant à, ou inhibant, l'action de l'adénosine déaminase : la fludarabine et la 2-chloro-2'désoxyadénosine (2-CdA) résistent à l'adénosine déaminase; la désoxycoformycine (DCF) se lie de façon préférentielle et irréversible à l'adénosine déaminase. Les études de phases I et II de ces produits ont montré leur activité remarquable au cours des hémopathies lymphoïdes chroniquesB et T. La désoxycoformycine et la 2CdA sont disponibles comme traitement de première intention de la leucémie à tricholeucocytes et la fludarabine comme traitement de deuxième intention de la leucémie lymphoïde chronique. Les études en cours permettront d'envisager de nouvelles voies d'administration, de comparer l'efficacité de la 2CdA et de la fludarabine comme traitement de première intention au cours de la leucémie lymphoïde chronique et des lymphomes de faible grade par rapport aux traitements classiques et d'évaluer l'intérêt de ces produits en association avec les anciens analogues des purines comme la cytosine arabinoside ou avec les autres médicaments antinéoplasiques. La tolérance de ces nouveaux médicaments est bonne. Cependant, et ceci est la rançon de l'activité majeure de ces produits sur les lymphocytes, l'effet secondaire principal est une lymphopénie souvent profonde et durable qui justifie une surveillance étroite et à long terme des patients. New purine nucleoside analogs Volume 3, issue 1, Janvier - Février 1997

Figures

See all figures

Authors
Hôpital André-Mignot, rue de Versailles, 78150 Le Chesnay.

Children with immunodeficiency syndrome due to a deficit in adenosine deaminase (ADA) have profound lymphopenia. This observation lead to search for purine nucleoside structuraly similar analogs of adenosine that could interfere with ADA activity. Three new purine nucleoside analogs are now available for clinical use : 2-fluoro-ara-AMP (fludarabine) and 2 chlorodeoxyadenosine (2-CdA) which are resistant to ADA degradation and 2-deoxycoformycin (2-DCF, pentostatin) which is an irreversible inhibitor of ADA. Phase I and II studies have demonstrated high efficacy of these agents in the treatment of chronic T and B lymphoproliferative disorders. Fludarabine has been approved for clinical use in relapsing chronic lymphocytic leukemia and 2-DCF and 2- CdA in hairy cell leukemia. Randomized studies are comparing the results of fludarabine and 2 CdA versus conventional chemotherapy in newly diagnosed chronic lymphocytic leukemia and low grade lymphoma. Future strategies will explore possible synergy between these purine analogs and others antineoplastic drugs. Clinical tolerance of these agents is good. However the main secondary effect is lymphopenia which is often profound and durable and needs long-term survey of patients treated with these new drugs.