John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Myeloma: a subclonal disease? Volume 19, issue 6, Novembre-Décembre 2013

Figures

See all figures

Authors
Service d’hématologie, CHU, Dijon, Service d’hématologie, CHU, Toulouse, Institut Claudius Regaud, Toulouse, Unité de génomique du myélome, CHU, Toulouse

Même si la théorie clonale du cancer reste un dogme incontestable, la situation s’est considérablement compliquée au cours des trois dernières années, avec la description du concept de maladies « sous-clonales ». Le myélome n’échappe pas à cette discussion. Même si tous les plasmocytes tumoraux forment la même protéine monoclonale, au niveau moléculaire, nous retrouvons une hétérogénéité clonale chez la grande majorité des patients, présente dès le diagnostic. La taille de ces sous-clones est très variable d’un patient à l’autre, et ne permet pas de prédire lequel sera sélectionné au moment de la rechute. Ce concept nouveau révolutionne d’ores et déjà les aspects de recherche moléculaire, et modifiera sans doute les approches thérapeutiques de demain.