John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Intensive care or palliative care for critically ill patients with hematological malignancy: guideline to facilitate the decision making process Volume 22, issue 6, Novembre-Décembre 2016

Figures

  • Figure 1
  • Figure 2

Tables

Authors
Gisèle Chvetzoff pour l’Association française des soins oncologiques de supporta 3 *
1 Réanimation-USCM. Gustave Roussy, Cancer Campus, Villejuif, France
2 Département de soins de support. Institut Curie, Paris, France
3 Département de soins de support. Centre Léon-Bérard, Lyon. Réseau espace santé Cancer Rhône-Alpes, France
* Tirés à part
a Coordination : Gisèle Chvetzoff (Réseau espace santé cancer Rhône-Alpes) Méthodologie : Majid Brunet (Réseau espace santé-cancer Rhône-Alpes) Membres du groupe de travail : Chantal Bauchetet, Marie Beaumont, Sandrine Bertrand, Isabelle Blanchet, François Blot, Alexis Burnod, Nathalie Caunes-Hilary; Sylvie Charrazac-Raynaud, Laurence Cimar, MathieuCretinon, Jean Danis, Agnès Da Silva Araujo, Éric Daredare, Jean-Claude Dugait, Sophie Duplomb, Hervé Favoriti, Jérôme Fayette, Pierre Fournel, Sandrine Gaillard, Valérie Grangeon-Vincent, Alain Gravey, Dominique Jaulmes, Florence Lachenal, Marie-Ange Massiani, Zoher Merad-Boudia, Olivier Mocq, Bernard Paternostre, Marie Pechard, Christine Preaubert-Sicaud, Amandine Quivy, Gaëlle Rousseau-Bussac, Mélanie Tadj-Lesage, Louis Tassy, Anne-Claire Toffart, Gilles Villot. Relecture : Emmanuel Bartaire, Chantal Bauchetet, Pascal Beuret, Nathalie Caunes-Hilary, Cristina Costan, Xavier Cuvillier, Matthieu Cretinon, Hervé Favoriti, Pierre Fournel, Didier Frappaz, Valérie Grangeon-Vincent, Gérard Guesdon, Nathalie Leroux Bromberg, Henry Monnot, Anny Monpetit, Bernard Paternostre, Walter Picard, Christine Preaubert-Sicaud, Sophie Schneider, Catherine Thollet, Gilles Villot, Sabine Walter. Présentation (ateliers des J2R du 10/12/2015) : François Blot, Alexis Burnod.

En hématologie comme en cancérologie, la discussion en vue d’un transfert d’un patient en réanimation a lieu le plus souvent en contexte de détresse vitale, laissant peu de temps pour la réflexion ou la concertation, et par surcroît, dans de nombreux cas (nuit, week-end), en l’absence des médecins qui connaissent le mieux le patient. Le niveau d’information du patient et des proches, ainsi que leurs souhaits, sont souvent méconnus. Dans ce contexte de criticité extrême, la difficulté est de trouver [...]