JLE

Psychologie & NeuroPsychiatrie du vieillissement

MENU

Neuropsychologie des démences Volume 2, issue 3, Septembre 2004

Author
  • Page(s) : 225
  • Published in: 2004

Auteur(s) : Christian Derouesné

La Revue neurologique vient de publier dans un supplément au numéro d’avril 2004, les communications présentées lors de la réunion de la Société de neuropsychologie de langue française à Caen en mai 2003. Le numéro présente 6 interventions in extenso et les résumés de 6 autres communications orales et de 27 communications affichées. Il s’ouvre sur un article d’Endel Tulving [1] qui revient sur son combat pour la distinction mémoire épisodique-mémoire sémantique et l’évolution de ses conceptions. Bernard Pillon et al. [2], à propos des syndromes dysexécutifs observés dans les démences, discutent l’architecture anatomofonctionnelle de la régulation du comportement en fonction du modèle de Norman et Shallice. Gilles Fénelon et Florence Mahieux [3] proposent une excellente étude de la physiopathologie des hallucinations*. Béatrice Desgranges et al. rapportent les données d’une étude portant sur les corrélations entre substrats cérébraux et troubles de la mémoire épisodique [4]. Cette étude montre que les anomalies fonctionnelles de l’hippocampe, non détectées au repos, apparaissaient lors du fonctionnement mnésique. Les intrusions se divisent en deux catégories : celles qui survenaient lors du rappel libre étaient corrélées avec le fonctionnement du cortex préfrontal, alors que les intrusions apparaissant en rappel indicé témoignaient d’un dysfonctionnement du cortex rhinal. Par ailleurs, si l’atrophie de l’hippocampe était liée aussi bien au déficit d’encodage que de récupération, le déficit d’encodage témoignait d’un dysfonctionnement hippocampique alors que le déficit de récupération était corrélé avec le fonctionnement du gyrus cingulaire postérieur. L’équipe de Caen (Chételat et al.) [5] a également étudié les corrélats neuropsychologiques, structuraux et métaboliques qui permettraient de détecter, parmi les sujets présentant un MCI, ceux qui vont évoluer vers la démence. Ils ont ainsi mis en évidence l’intérêt d’un pic d’hypométabolisme temporopariétal droit. Martial Van der Linden et Anne-Claude Julliérat [6] fournissent une excellente mise au point sur les principes qui doivent guider les approches de revalidation cognitive : rejetant les techniques standardisées, ils insistent sur la nécessité d’adapter la technique sur l’examen des possibilités de chaque malade et de prendre pour cible le symptôme le plus gênant dans la vie quotidienne.

Il n’est pas possible de citer les nombreux textes intéressants que contient ce numéro.

1. Tulving E. La mémoire épisodique : de l’esprit au cerveau. 2S9-2S23.

2. Pillon B, Czerecki V, Dubois B. Syndromes dysexécutifs et maladies dégénératives. 2S24-2S30.

3. Fénelon G, Mahieux F. Hallucinations et démences. Prévalence, sémiologie et pathophysiologie. 2S31-2S43.

4. Desgranges B, Chételat G, Eustache F. Les substrats cérébraux des troubles de la mémoire épisodique dans la maladie d’Alzheimer. 2S44-2S54.

5. Chételat G, Desgranges B, de la Sayette V, Viader F, Eustache F. Aux frontières de l’Alzheimer. 2S55-2S63.

6. Van der Linden M, Julliérat AC. Les revalidations neuropsychologiques dans la maladie d’Alzheimer à un stade précoce : principes, méthodes et perspectives. 2S64-2S70.