John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Endocrinologie

MENU

Aspects génétiques et moléculaires du syndrome des ovaires polykystiques Volume 5, issue 3, Nov.-Déc.

Figures

See all figures

Authors
Unité d‘Endocrinologie et Gynécologie Pédiatriques, Service de Pédiatrie 1, Hôpital Arnaud de Villeneuve, CHU Montpellier, 34295 Montpellier, France Service d‘Hormonologie du Développement et de la Reproduction, Hôpital Lapeyronie CHU Montpellier, France
  • Page(s) : 134-45
  • Published in: 2003

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est la principale cause d‘hirsutisme et d‘infertilité chez la femme. Il intéresse également l‘adolescente et expose à des troubles métaboliques précoces sous‐tendus par l‘insulinorésistance et l‘hyperinsulinisme. Le SOPK est une maladie héréditaire dont le mode de transmission est complexe. Le développement de ce syndrome est favorisé par des anomalies moléculaires et est modulé par des facteurs d‘environnement. Plusieurs gènes candidats ont été évalués par étude de liaison contribuant ainsi à une approche moléculaires des mécanismes de développement du SOPK. L‘objectif à terme de cette étude est de mettre en évidence un gène de susceptibilité initiateur de toute la cascade de perturbations moléculaires. Dans cette revue, nous analysons les différentes études génétiques et moléculaires réalisées à ce jour dans le SOPK.