JLE

Annales de Gérontologie

MENU

Prise en charge de la personne âgée en consultation douleur Volume 2, special issue 1, Numéro spécial - Mars 2009

Figures

See all figures

Author
Service de médecine interne, Hôpital Nord, Chemin des Bourrely, 13915 Marseille 20, Service de médecine gériatrique, Hôpitaux Sud, Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille
  • Page(s) : 18-20
  • Published in: 2009

La problématique de la douleur prend toute sa dimension en raison des projections démographiques, des chiffres de prévalence de la douleur dans cette population fragile, en raison de la fréquence chez le sujet âgé des pathologies susceptibles d’entraîner des douleurs. La prévalence de la douleur a été étudiée au domicile ou en institution (tableau 1). À domicile (interrogation téléphonique des personnes âgées), les résultats des études suédoise (1996) et espagnole (2007) sont comparables à plus de 10 ans d'intervalle. De même, en institution, en 1990,71 % des patients étaient douloureux et 69 % en 2008. En ce qui concerne la typologie de la douleur, si la majeure partie des douleurs est d’origine traumatique (37 %),les douleurs neurogènes arrivent en 2e position (25 %) bien avant les douleurs cardiovasculaires (18 %), traumatologiques (14 %),celles accompagnant les escarres (13 %) ou le cancer (6 %). Les douleurs neurogènes sont certainement sous-estimées. On pense en particulier qu’après un acte de chirurgie,90 % des douleurs sont d'origine neurogène. Il faut donc améliorer le dépistage de ce type de douleurs. La chronicisation des douleurs chez le sujet âgé, peut entraîner un état de régression qui peut être aggravé par l'instauration d'un traitement antalgique inadapté (effet indésirable).