John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

La glycoprotéine du bornavirus est un déterminant essentiel pour la dissémination inter‐neuronale du virus Volume 8, issue 1, janvier-février 2004

Figures

See all figures

Authors
Unité des virus lents, CNRS URA 1930, Département de virologie, Institut Pasteur, Paris Inserm U563, CPTP Bâtiment B, place du Dr Baylac, 31059 Toulouse Cedex 4

Le bornavirus est responsable de maladies neurologiques diverses chez un large spectre d‘espèces de mammifères [1, 2]. C‘est un virus enveloppé, dont le génome est composé d‘une molécule d‘ARN simple brin de polarité négative [3]. Il constitue le prototype d‘une nouvelle famille de virus animaux ( Bornaviridae) au sein de l‘ordre des Mononegavirales. La maladie liée au bornavirus a été décrite à l‘origine comme une affection neurologique touchant les chevaux et d‘autres animaux d‘élevage [2]. Des résultats récents montrent que le spectre d‘hôte, la prévalence et la distribution géographique du virus sont beaucoup plus étendus qu‘on ne le pensait initialement [4]. En outre, de nombreux éléments séroépidémiologiques et moléculaires indiquent que le bornavirus peut infecter l‘homme et il a été avancé qu‘il pourrait être associé à des syndromes neuropsychiatriques divers [5]. Cependant, l‘épidémiologie et les conséquences de l‘infection humaine par le bornavirus restent encore un sujet de débat à l‘heure actuelle [5].