John Libbey Eurotext

Virologie

Les virus au service de l’écologie marine Volume 21, numéro 4, Juillet-Août 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
Auteurs
Sorbonne Universités, UPMC Université Paris 06, France
CNRS, Adaptation et diversité en milieu marin UMR7144, Station biologique de Roscoff, Place Georges Teissier, 29680 Roscoff, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : virus marins, communauté microbienne, écosystème, évolution, écologie
  • DOI : 10.1684/vir.2017.0704
  • Page(s) : 160-72
  • Année de parution : 2017

Au cours des 50 dernières années, les virus marins sont passés du statut d’entités insignifiantes à celui d’acteurs majeurs dans le fonctionnement des océans. Ces parasites prédominent les communautés microbiennes marines et infectent majoritairement les micro-organismes (bactéries, microalgues et autres protistes) qui constituent la base de tous les réseaux trophiques dans l’océan. Les virus se répliquant avec un mode de vie lysogénique ont un fort impact sur l’expression des gènes une fois le génome viral intégré et favorisent les échanges génétiques au sein des communautés microbiennes marines. Les virus ayant un mode de vie lytique vont engendrer un contrôle strict des communautés et un relargage important de matière organique dans les océans. De la manipulation génétique de leurs hôtes à la modification des cycles biogéochimiques, les virus marins jouent un rôle essentiel dans leur environnement et ne peuvent plus être écartés des modèles écologiques. Cette revue propose de décrire l’impact des virus sur l’environnement marin en se focalisant sur trois niveaux d’organisation : la cellule, la communauté et l’écosystème.