John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

Infection par le virus de la fièvre de la vallée du Rift : physiopathologie et pathogenèse Volume 25, numéro 5, Septembre-Octobre 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
Auteurs
1 Cirad, UMR ASTRE, F-34395 Montpellier, France
2 Astre, Univ Montpellier, Cirad, Inrae, Montpellier, France
3 Pathogenesis and Control of Chronic and Emerging Infections, MUSE, Inserm, EFS, Montpellier, France
* Correspondance

La fièvre de la vallée du Rift (FVR) est une arbovirose émergente majeure possédant un cycle de transmission complexe. Le virus de la FVR (RVFV) est transmis aux élevages de ruminants par des moustiques vecteurs, provoquant des épizooties, puis de l’animal à l’Homme, déclenchant alors des épidémies. Au cours de son cycle, le RVFV infecte une large gamme d’hôtes, la pathogenèse associée soulevant de nombreuses questions. Malgré un tropisme principalement hépatique, le RVFV a également un tropisme multicellulaire induisant un effet physiopathologique dans de nombreux tissus. Un tableau clinique commun est habituellement retrouvé (hépatite sévère, hémorragies, leucopénie) mais une variabilité interspécifique a également été décrite. Ainsi, certaines formes sont principalement retrouvées chez l’Homme (atteintes neurologiques et oculaires) ou dans les élevages de ruminants (vagues d’avortements). Bien que les mécanismes moléculaires impliqués soient encore mal connus, il semblerait que la sévérité de la pathologie soit liée à la réponse inflammatoire précoce. De même, la pathogenèse du RVFV semble être soumise à de nombreux facteurs responsables d’une variabilité inter-individuelle importante dans la sévérité de l’infection. Devant l’absence de traitement spécifique, il semble primordial de mieux comprendre la pathogenèse du RVFV.