John Libbey Eurotext

Sciences sociales et santé

MENU

Généalogie des bonnes pratiques d’hygiène : déclinaisons locales et travail d’accord dans le cas de la mucoviscidose Volume 36, numéro 1, Mars 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
* Chloé Langeard, sociologue, Université d’Angers, Groupe de Recherche ANgevin en Economie et Management (GRANEM), 4 bd Lavoisier, BP 42018, 49016 Angers, France
** Guy Minguet, sociologue, Institut Mines Télécom Atlantique, Département Sciences Sociales et de Gestion, 4, rue Alfred Kastler, La Chantrerie, BP 20722, 44307 Nantes Cedex 3, France
  • Mots-clés : hygiène, recommandations, séquence, infection croisée, travail d’accord
  • DOI : 10.1684/sss.2018.0103
  • Page(s) : 71-98
  • Année de parution : 2018

Comment la réflexion sociologique peut-elle raccorder la question de la rationalisation des pratiques cliniques qui traverse le développement des recommandations de bonnes pratiques avec la temporalité de leur mise en œuvre ? Pour y répondre, cette contribution adopte une approche séquentielle multidimensionnelle qui traite des modalités par lesquelles les professionnels du soin ont transcrit ce dispositif de précaution. Nos résultats distinguent trois séquences : une séquence marquée par la socialisation des patients et l’absence d’attention à la transmission infectieuse croisée ; une séquence sécurisante avec l’institutionnalisation et la diffusion d’un corps de recommandations d’hygiène ; une séquence en cours caractérisée par un régime d’hygiène assoupli tendu entre l’observance de règles élémentaires de prévention et la poursuite d’une vie de qualité pour les patients. Au final, l’article pointe les modalités de déclinaison locale des dispositifs de recommandations par des professionnels réflexifs et stratèges, devant désormais composer avec une pluralité d’acteurs.