JLE

Revue de neuropsychologie

MENU

Approche neuropsychologique des troubles neurovisuels chez l’enfant Volume 7, numéro 1, Janvier-Février-Mars 2015

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2
Auteur
1 Unité fonctionnelle vision et cognition, Fondation ophtalmologique Rothschild, 25, rue Manin, 75019 Paris, France
2 Laboratoire de psychologie de la Perception, UMR 8242, CNRS et Université Paris-Descartes, 75006 Paris, France
* Correspondance

Les troubles neurovisuels d’origine centrale sont aujourd’hui la première cause de trouble visuel chez l’enfant dans les pays industrialisés. Cette forte augmentation des troubles neurovisuels d’origine centrale chez l’enfant est probablement liée, d’une part, à la meilleure reconnaissance de ces troubles chez l’enfant et, d’autre part, aux progrès de la réanimation néo-natale et des soins neuropédiatriques qui induisent un taux de survie plus important mais également une occurrence plus importante des lésions cérébrales en particulier postérieures chez les enfants nés dans un contexte neurologique difficile. Comme chez l’adulte, la localisation et l’étendue de la lésion cérébrale déterminent la nature et l’ampleur des troubles neurovisuels. Nous présentons ici la sémiologie, l’étiologie et la localisation lésionnelle des troubles neurovisuels d’origine centrale ainsi que les conséquences délétères que ces troubles peuvent avoir sur les apprentissages et les interactions sociales.