JLE

Médecine de la Reproduction

MENU

Hormone anti-müllérienne et puberté masculine Volume 16, numéro 1, Janvier-Février-Mars 2014

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

  • Figure 4

  • Figure 5
Auteur
Hôpital Bicêtre et faculté de médecine Paris 11, 78, avenue du Général Leclerc, 94270 Le Kremlin Bicêtre, France ; Centre de référence des anomalies rares du développement sexuel, 78, avenue du Général Leclerc, 94270 Le Kremlin Bicêtre, France
* Tirés à part

L’hormone anti-müllérienne (AMH) est une glycoprotéine sécrétée par les cellules de Sertoli fœtales et prépubertaires chez le garçon. La FSH stimule la production testiculaire d’AMH à ces périodes de la vie. Pendant la puberté, la production d’AMH est inhibée par l’augmentation de la testostérone intratesticulaire et l’entrée en méiose des cellules germinales. L’effet inhibiteur des androgènes sur l’AMH prime alors sur les effets positifs de la FSH. La sécrétion d’AMH dans les situations de pubertés précoces, retardées, les hypogonadismes hypogonadotropes et les insuffisances testiculaires est décrite dans cet article.