John Libbey Eurotext

MT Cardio

MENU

Physiologie et physiopathologie du système rénine-angiotensine-aldostérone Volume 3, numéro 4, Juillet-Août 2007

Auteurs
Fédération de cardiologie, CHU Henri Mondor, 52 Avenue du général de Lattre de Tassigny, 94010 Créteil, INSERM 841, Équipe 12, Faculté de Médecine, 94010 Créteil, INSERM 689 CRCIL, Hôpital Lariboisière, 41 Bd de la Chapelle 75010 Paris, Service de chirurgie cardiothoracique, 52 Avenue du général de Lattre de Tassigny, 94010 Créteil

Le système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA) joue un rôle majeur dans la régulation de la pression artérielle. Ce système est composé d’une cascade enzymatique aboutissant à la synthèse de l’angiotensine II. De nombreuses études ont montré qu’il existe, en plus du SRAA plasmatique, un SRAA tissulaire. Le SRAA tissulaire exerce des fonctions autocrines et paracrines, contrôlant ainsi le tonus vasculaire, l’hypertrophie, l’hémodynamique rénale et la contractilité cardiaque. La plupart de ces effets sont imputés au récepteur AT-1 de l’angiotensine II. L’activation du SRAA est responsable ou associée à de nombreuses pathologies cardiovasculaires. C’est pourquoi l’inhibition du SRAA s’est révélée aussi efficace dans le traitement des maladies cardiovasculaires.