John Libbey Eurotext

Journal de Pharmacie Clinique

MENU

Retour d’expérience d’un CHU à un an de la réforme « simplifiée » des accès dérogatoires : une complexification pourtant croissante pour les professionnels de santé Volume 41, numéro 4, Décembre 2022

Illustrations

  • Figure 1.
  • Figure 2.
  • Figure 3.
Auteurs
1 Pharmacie Euromédecine, CHU Montpellier, Rue du Caducée 34295 Montpellier, France
2 Pharmacie Saint-Eloi, CHU Montpellier, Avenue Augustin Fliche 34090 Montpellier, France
3 Pharmacie Lapeyronie, CHU Montpellier, 371, avenue du doyen Gaston Giraud, 34090 Montpellier, France
Correspondance : M. Renne

La réforme des accès dérogatoires effective depuis le 1er juillet 2021 est destinée à simplifier l’accès pour les patients aux traitements innovants. Mais elle a soulevé des réarrangements organisationnels au sein des établissements de santé et s’avère particulièrement complexe du fait d’une multiplicité de circuits de demandes et d’approvisionnement. Un état des lieux entre le 1er juillet 2021 et le 1er juillet 2022 a été mené au sein de notre établissement pour évaluer l’impact de la réforme sur l’organisation hospitalière et le temps pharmaceutique dédié à cette activité. Les statuts dérogatoires impactent 198 molécules (51 % d’accès compassionnels, 31 % d’accès précoces, 12 % de cadres de prescriptions compassionnelles et 6 % d’autorisations temporaires d’utilisation de cohorte). Les autorisations d’accès sont singulières à chaque laboratoire ou indication (40 % de connexions à une plateforme dématérialisée requise pour le recueil de données et/ou les commandes), complexifiant les modalités d’accès au traitement. Leur gestion occupe principalement trois secteurs de la pharmacie : chimiothérapies, rétrocessions et approvisionnement. Un tiers des références concernent des médicaments en multi-statuts dont le dédoublement de codes GEF est parfois indispensable mais non dénué de risque (erreur de facturation, gestion de stock, codage d’indication). Le temps pharmaceutique dédié est variable selon les cas mais requiert une consultation pluridisciplinaire pour réfléchir aux problématiques de gestion, du circuit d’approvisionnement, du suivi budgétaire et du paramétrage informatique. La centaine d’évolutions et changements de statuts recensés amplifie la charge des pharmaciens hospitaliers en matière de veille, de suivi et de communication auprès des prescripteurs pour les médicaments en accès dérogatoire.