John Libbey Eurotext

Innovations & Thérapeutiques en Oncologie

MENU

Résistance aux inhibiteurs de PARP Volume 5, numéro 2, Mars-Avril 2019

Auteurs
1 Institut Curie
PSL Research University
INSERM U830
DNA Repair and Uveal Melanoma (D.R.U.M.)
Équipe labellisée par la Ligue nationale contre le cancer
26, rue d’Ulm
75248 Paris
France
2 Institut Curie
PSL Research University
Département d’oncologie médicale
26, rue d’Ulm
75248 Paris
France
3 Institut Curie
PSL Research University
Département de biologie des tumeurs
26, rue d’Ulm
75248 Paris
France
* Tirés à part
  • Mots-clés : inhibiteurs de PARP, cancers BRCA mutés, cancers ovariens, résistance
  • DOI : 10.1684/ito.2019.0161
  • Page(s) : 93-5
  • Année de parution : 2019

Les inhibiteurs de PARP sont à présent bien implantés dans notre pratique quotidienne, aussi bien dans la prise en charge des patientes porteuses de carcinomes mammaires BRCA mutés que celles atteintes par des carcinomes ovariens. Malheureusement, il est observé au quotidien des résistances primaires et secondaires à cette classe thérapeutique. Nous discuterons les principaux mécanismes connus de résistance aux inhibiteurs de PARP et les pistes thérapeutiques pour les lever.