John Libbey Eurotext

Innovations & Thérapeutiques en Oncologie

MENU

L’hôte s’invite à la table des marqueurs prédictifs de l’immunothérapie Volume 5, numéro 2, Mars-Avril 2019

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
1 Centre Antoine Lacassagne
Département d’oncologie médicale
33, avenue de Valombrose
06189 Nice
France
2 Centre Antoine Lacassagne
Unité biostatistiques
33, avenue de Valombrose
06189 Nice
France
3 Université Côte d’Azur
CNRS, INSERM, IRCAN, FHU-ONCOAGE
Centre Antoine Lacassagne
33, avenue de Valombrose
06189 Nice
France
4 Université Côte d’Azur
Centre Antoine Lacassagne
Unité d’oncopharmacologie
33, avenue de Valombrose
06189 Nice
France
* Tirés à part
  • Mots-clés : immunothérapie, inhibiteurs du point de contrôle, polymorphismes génétiques liés à l’hôte, facteurs prédictifs
  • DOI : 10.1684/ito.2019.0152
  • Page(s) : 96-8
  • Année de parution : 2019

L’immunogénétique germinale vise à compléter les profils biologiques et moléculaires multifactoriels permettant de prévoir l’efficacité ou la toxicité aux traitements par inhibiteurs du point de contrôle. Ce type d’investigation ne nécessite qu’un simple prélèvement d’ADN constitutionnel. Les applications sont récentes et concernent la mise en évidence de polymorphismes de gènes (SNP) reliés à la réponse immune globale (cibles des ICP, interleukines, chimiokines, leurs récepteurs, polymorphismes HLA pour l’essentiel). Les polymorphismes identifiés doivent idéalement s’assortir d’une analyse de fonctionnalité biologique pour revêtir toute leur significativité.