John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Algorithmes de prise en charge de la maladie de Crohn en 2016 : Consensus National Français Volume 23, numéro 7, Septembre 2016

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
  • Figure 8
  • Figure 9

Tableaux

Auteurs
1 CHU de Nancy,
service d’hépato-gastroentérologie,
29, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny,
54000 Nancy,
France
2 CHU Paris Nord-Val de Seine,
Hôpital Beaujon,
service de gastroentérologie,
MICI et assistance nutritive,
Clichy,
France
3 CHU de Saint-Étienne,
service de gastroentérologie et hépatologie,
Saint-Étienne,
France
4 Clinique Ambroise Paré,
Toulouse,
France
5 CHI de Créteil,
service d’hépato-gastroentérologie,
Créteil,
France
6 CHU de Nice,
Hôpital de L’Archet,
service de gastro-entérologie et nutrition,
Nice,
France
* Tirés à part

La maladie de Crohn (MC) est une maladie inflammatoire chronique intestinale évoluant par poussées alternant avec des phases de rémission. Il n’existe pas de traitement médical curatif de la MC, mais les traitements actuels permettent de plus en plus souvent d’obtenir un contrôle durable de la maladie et une amélioration de la qualité de vie des malades. Des complications digestives et extradigestives restent toutefois possibles. L’European Crohn's and Colitis Organisation (ECCO) a émis en 2010 des recommandations portant sur la définition, le diagnostic et la prise en charge de la MC. Afin d’aider les cliniciens dans la prise de décision thérapeutique, un groupe de 59 gastro-entérologues français ayant une expérience dans la prise en charge de la MC s’est réuni pour élaborer, sur la base de ces recommandations, des algorithmes simples et pratiques. Cet avis d’experts professionnel a été réalisé selon la méthodologie de consensus formalisé de type Groupe Nominal. Neuf situations cliniques ont été discutées : MC légère active ; MC active non compliquée, de forme modérée avec et sans facteur de mauvais pronostic ; MC active non compliquée, de forme sévère ; MC ano-périnéale avec fistule unique, active ; MC ano-périnéale avec fistule complexe avec ou sans abcès ; MC compliquée avec abcès ; MC avec sténose intestinale ; MC post-chirurgie. Deux groupes de travail ont été constitués et des propositions d’algorithmes ont ensuite été approuvées par l’ensemble du Groupe Nominal. Ces algorithmes représentent le consensus pragmatique du groupe d’experts sur les modalités de la prise en charge thérapeutique dans ces différentes situations cliniques. Ils seront disponibles via une webapplication : www.algorithmici.com