John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Adénomes hépatiques : ce qui a changé Volume 20, numéro 4, Avril 2013

Auteur
Hôpital Beaujon, pôle des maladies de l’appareil digestif, service de chirurgie hépato-bilio-pancréatique, 100 boulevard du Général Leclerc, 92110 Clichy, France ; Université Paris 7

Les adénomes sont des tumeurs hépatiques bénignes et rares, définies par la prolifération monoclonale d’hépatocytes. Sur le plan radiologique ils sont classés, avec les hyperplasies nodulaires focales (HNF) et les carcinomes hépatocellulaires, dans le groupe des « tumeurs hépatocytaires » caractérisées par une hypervascularisation à la phase artérielle. Les adénomes sont habituellement uniques mais peuvent être multiples et sont hétérogènes sur le plan moléculaire. Ils ne surviennent pas exclusivement chez la femme prenant une contraception orale. Ils comportent un risque inhérent de complication hémorragique et de transformation en carcinome hépatocellulaire, ce qui les différentie des HNF pour lesquelles ces risques sont nuls. Le risque de saignement augmente avec la taille de l’adénome et celui de transformation maligne varie en fonction de la taille, du sexe et du type d’adénome. Ces constatations ont modifié leur prise en charge.