John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

L’immunothérapie : cellules T à récepteurs antigéniques chimériques, inhibiteurs de check-points et anticorps bispécifique Volume 26, numéro 1, Janvier-Février 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
Auteur
Institut Paoli Calmettes Marseille (IPC), France
* Tirés à part
  • Mots-clés : Immunothérapie, hémopathies malignes, cancérologie
  • DOI : 10.1684/hma.2020.1505
  • Page(s) : 82-9
  • Année de parution : 2020

Après plusieurs décennies infructueuses, l’immunothérapie est aujourd’hui l’un des domaines les plus dynamiques et prometteurs dans la prise en charge des pathologies cancéreuses. Les nouvelles thérapeutiques disponibles sont le fruit d’une meilleure compréhension des propriétés des cellules immunitaires et de progrès constants dans l’ingénierie des anticorps et l’ingénierie cellulaire. Cette nouvelle classe de médicaments soulève cependant de nombreuses questions notamment en ce qui concerne la sélection des patients répondeurs, la gestion des effets indésirables, les circuits d’accès au médicament, de plus en plus complexes, et les coûts, parmi les plus élevés.