John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Épuisement professionnel des soignants en Ehpad : rôle de l’empathie et de la formation Volume 16, numéro 2, Juin 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteur
1 Equipe neuropsychologie du vieillissement, EA4468, Institut de psychologie, Université Paris Descartes, Boulogne-Billancourt, France
2 Laboratoire mémoire et cognition, Inserm S894, Institut de psychologie, Université Paris Descartes, Boulogne-Billancourt, France
* Tirés à part

Les soignants travaillant en Ehpad sont particulièrement exposés à l’épuisement professionnel. Si le rôle des facteurs institutionnels dans la survenue du burnout a été bien décrit, le rôle des caractéristiques individuelles reste moins documenté. L’objectif de ce travail était d’étudier les liens entre l’épuisement professionnel et (i) la disposition des soignants à être empathique ; (ii) le fait d’avoir suivi une formation spécifique. Des questionnaires visant à évaluer l’épuisement et les caractéristiques empathiques ont été proposés à 124 soignants. Dans une seconde étude, cette évaluation a été conduite avant et après une formation centrée sur l’attitude empathique (méthode de Validation®) chez 41 soignants. Les principaux résultats suggèrent que (i) certaines composantes de l’empathie protègent de la survenue du burnout (e.g. les capacités à prendre la perspective d’autrui), tandis que d’autres apparaissent comme des facteurs prédisposant (la tendance à partager les émotions vécues par autrui) ; (ii) après la formation à la Validation®, les soignants présentent un risque moindre de burnout. La nature des processus impliqués ainsi que les perspectives qu’offre l’identification de facteurs individuels prédisposant ou protégeant du burnout sont discutées.