John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Le cryptochrome : un acteur clé du mécanisme d’action biologique des champs magnétiques ? Volume 18, numéro 2, Mars-Avril 2019

Illustrations

Auteur

Cette brève est tirée des articles suivants :

Sherrard RM, Morellini N, Jourdan N, et al. Low-intensity electromagnetic fields induce human cryptochrome to modulate intracellular reactive oxygen species. PLoS Biol 2018 ; 16 : e2006229. doi : 10.1371/journal.pbio.2006229

Landler L, Keays DA. Cryptochrome: the magnetosensor with a sinister side? PLoS Biol 2018 ; 16 : e3000018. doi : 10.1371/journal.pbio.3000018

 

Identifiant la production d’espèces réactives de l’oxygène lors de l’activation des cryptochromes comme une réponse biologique universelle à l’exposition à des champs magnétiques de faible intensité, les auteurs de l’article princeps estiment que ce mécanisme peut expliquer des effets bénéfiques comme délétères de l’exposition, selon qu’elle génère un stress oxydant modéré ou excessif. Reprenant l’adage « des affirmations extraordinaires exigent des preuves extraordinaires », les auteurs de l’article de commentaire publié simultanément appellent à interpréter ces résultats expérimentaux avec prudence en évitant toute extrapolation hâtive.