John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Impact sanitaire à court et moyen termes de l’incendie industriel de Rouen en 2019 : matériels et méthodes d’enquête Volume 20, numéro 2, Mars-Avril 2021

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
Santé publique France
12, rue du Val d’Osne
94415 Saint-Maurice cedex
France
* Tirés à part

La réalisation d’une étude de santé perçue fait partie du dispositif de réponse épidémiologique à l’incendie industriel survenu à Rouen en septembre 2019. Cette enquête transversale en population, intitulée « Une étude à l’écoute de votre santé », a pour objectif d’évaluer l’impact sanitaire à court et à moyen termes de l’accident, dans sa dimension physique et mentale. Le présent article décrit la méthode d’enquête. La zone exposée à l’accident, qui couvre 122 communes et regroupe environ 350 000 habitants, a été divisée en quatre strates. Le Havre et sa périphérie nord ont été définis comme zone témoin. Un sondage stratifié aléatoire simple a été réalisé pour constituer un échantillon représentatif de la population des deux zones. Les données ont été collectées par un questionnaire structuré. Sa première partie est principalement destinée à décrire les expositions et les symptômes ressentis lors de l’incendie et dans ses suites. La seconde partie porte sur la période au moment de la collecte des données, un an après l’accident. Elle intègre un instrument normalisé de mesure de la santé globale, le MOS SF-12 (Medical Outcomes Study Short Form Health Survey). Un questionnaire additionnel a été administré dans un deuxième temps d’enquête pour évaluer l’impact de l’événement sur l’anxiété, la dépression et les symptômes de stress post-traumatique. L’analyse des données permettra de décrire les expositions à l’accident, les symptômes rapportés par la population et les recours aux soins qu’ils ont motivés, et d’estimer leur prévalence en population. Des modèles de régression multivariés seront développés pour quantifier, si elle existe, la relation entre les expositions environnementales perçues et, d’une part, les symptômes post-accidentels, et, d’autre part, la santé physique et mentale un an après l’accident.