John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Efficacité des objets et applications connectés dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail : revue de la littérature Volume 18, numéro 6, Novembre-Décembre 2019

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Laboratoire modélisation, épidémiologie et surveillance des risques sanitaires EA4628
Cnam
292, rue Saint Martin
75141 Paris cedex 03
France
2 Chaire Entreprises et santé
Cnam Malakoff-Médéric
21, rue Laffitte
75009 Paris
France
* Tirés à part

Les objets connectés seront près de 20 milliards en 2020. Ils seront donc présents, tout comme les applications numériques, dans l’ensemble des domaines de la vie quotidienne, en particulier en santé, du soin à la surveillance. Mais qu’en est-il réellement des preuves scientifiques de leur intérêt, de leurs effets et de leur efficacité en santé et sécurité au travail ?

Pour cela, une revue de la littérature a été menée pour comprendre comment l’utilisation de ces objets peut être envisagée en milieu professionnel et discuter les preuves disponibles de leurs effets aussi bien en santé qu’en sécurité. La recherche des articles a été réalisée dans des bases de données de références bibliographiques en anglais et en français, sur des publications ayant uniquement des salariés comme population d’étude. Les articles retenus ont ensuite été systématiquement analysés et interprétés, en particulier dans le but de proposer une nouvelle typologie des usages des objets connectés et applications numériques.

Vingt-trois articles ont été retenus. Ce nombre met en lumière qu’entre la masse de publication en littérature générale et le nombre d’articles disponibles dans la littérature scientifique, l’écart est très grand. De plus, une majorité de publications portent encore sur les questions d’acceptabilité et sur les possibilités de réaliser des objets. Concernant les applications numériques sur smartphones, on retrouve plus de publications sur les effets et impacts mais sur des effectifs limités. Enfin, on retrouve de nombreuses études à méthodes mixtes pour analyser les objets et applications, mais l’essai randomisé demeure l’étalon-or pour la démarche.

Peu de preuves sont finalement disponibles concernant l’efficacité des objets connectés et applications numériques en santé et sécurité au travail. En outre, elles sont le fait d’équipes de recherche seules. Pour le développement des preuves, des partenariats recherche/entreprises pourraient être envisagés.