John Libbey Eurotext

Epilepsies

MENU

Aspects cellulaires et moléculaires de la neuro-inflammation et de l'angiogenèse : quels impacts sur l'épileptogenèse ? Volume 22, numéro 4, Décembre 2010

Auteur
Équipe « Neuroglio-vascular interactions in epilepsies », Département de neurobiologie, Institut de génomique fonctionnelle, CNRS UMR 5203, Inserm U661, UM1, UM2, 141 rue de la Cardonille, 34094 Montpellier Cedex 9

Il est maintenant admis que la gliose participe à l'épileptogenèse, particulièrement dans les épilepsies focales symptomatiques. En effet, l'astroglie et la microglie activées sécrètent de nombreux facteurs inflammatoires, dont certains modifient l'excitabilité des neurones et d'autres contribuent à la neurotoxicité. Ces processus redondants entretiennent la chronicité de l'épilepsie.Cependant, la glie n'est pas la seule source d'inflammation dans les foyers épileptiques. Plusieurs études montrent qu'une altération de la barrière hémato-encéphalique est en elle-même une condition ictogène, voire épileptogène, via l'extravasation de leucocytes, de protéines et d'ions sériques qui activent l'inflammation et des réponses immunitaires qui modifient l'environnement neuronal. Enfin, un rôle important de l'inflammation périphérique a été récemment évoqué dans ces épilepsies, attribué aux cytokines circulantes qui activent l'extravasation leucocytaire.