John Libbey Eurotext

Épilepsie et sclérose en plaques Volume 6, supplément 1, Supplement, December 2004

Auteur
Service de neurologie, hôpital Pasteur, Nice, France

L’épilepsie est trois à six fois plus fréquente chez les patients atteints de sclérose en plaques que dans la population générale. Le substratum anatomique des crises repose sur la présence de lésions de démyélinisation corticales et juxta-corticales. Les crises partielles avec ou sans généralisation secondaire sont les plus fréquentes. Elles peuvent être prévalentes, survenir pendant les poussées, ou beaucoup plus tard dans une évolution progressive secondaire. Il n’existe actuellement pas de consensus pour la prise en charge de ces épilepsies, et les recommandations publiées ne présentent aucune particularité comparées aux autres épilepsies symptomatiques. Les phénomènes paroxystiques non-épileptiques représentent le principal diagnostic différentiel ; ils répondent généralement bien aux molécules anti-épileptiques à plus faibles doses.